Test Dragon Ball Z for Kinect

Allez, avoue ! Tu as dû essayer de faire du kaméhaméha seul dans ta chambre ou avec des amis sur le campus. Si vous voulez toujours jouer à Super Saiyan, Dragon Ball Z de Kinect semble réunir tous vos rêves d’enfant… ou presque.

A première vue, l’idée d’incarner l’un des héros de DBZ en reproduisant ses mouvements semble compliquée à mettre en place. À moins, bien sûr, que vous sachiez léviter et faire des backflips sans élan. Heureusement, la série Budokai World sur Wii nous a prouvé qu’avec un gameplay très arcade et des combos déjantés, c’est jouable et amusant. Comme le système Kinect utilise également un système de détection de mouvement, on peut dire qu’il est déjà dans nos poches, et le gameplay nous permettra de revivre les plus grandes batailles de la série animée comme si nous y étions. Pas de chance, pas vraiment.

Au corps à corps, les directs, crochets, uppercuts et coups de pied peuvent être enchaînés en effectuant les gestes appropriés. En plus d’être rapides, nous nous sommes retrouvés à faire des gestes aussi vite que possible dans toutes les directions pour soulever le groupe d’instruments. Une fois cela fait, nous entrerons dans une longue liste d’actions automatiques avec quelques paragraphes interactifs, pendant lesquels il suffit de tout rouvrir pour terminer l’action. Des esquives dans les quatre directions sont également possibles, ce qui est même nécessaire pour faire face à certaines attaques ennemies. Pas mal, certes, mais mal écrit. En combat à distance, vous pouvez envoyer des kikohos (boules d’énergie en abrégé) ainsi que charger votre Ki pour des attaques spéciales. Mais encore une fois, l’ensemble manque de pêche et d’intérêt. En fait, après deux batailles, vous avez vu tout le gameplay que DBZ a à offrir sur Kinect, et le reste n’est que le début d’une éternité.

On aurait pu apprécier le côté animation interactive si des scènes de films valaient encore la peine, comme Ashura’s Wrath. Mais à la place, on voit toujours la même chose : deux guguss dans un paysage désertique. Nous en sommes particulièrement conscients dans les très rares séquences qui tentent de faire la différence : se battre entièrement en QTE. Faites attention à ce qu’avec la violence, il n’y a absolument aucun dynamisme et personnalité dans la scène. Malheureusement, une fois le mode histoire terminé (cela ne prend qu’une demi-journée), il n’y a pas grand-chose à manger. Le mode Score vous permet de refaire des combats en mode principal en choisissant votre personnage (déblocable) et la difficulté de comparer votre rang en ligne… c’est tout ! Pas de multijoueur offline ou online, ce qui est dommage pour ce type de jeu ! Il est peu probable que certains bonus via des QR codes ou la disponibilité d’épisodes de Bardock (pas vraiment inédits) permettent de sauver des meubles.

Au final, Dragon Ball Z de Kinect est un jeu qu’on adore tester rapidement sur le magasin de jeux vidéo, mais qu’on regrette de l’avoir acheté. Au pire, cela pourrait mettre le plus jeune enfant dans quelques bagarres, mais ramasser rapidement la poussière au fond de la boîte.

En résumé !

Test Dragon Ball Z for Kinect

Allez, avoue ! Tu as dû essayer de faire du kaméhaméha seul dans ta chambre ou avec des amis sur le campus. Si vous voulez toujours jouer à Super Saiyan, Dragon Ball Z de Kinect semble réunir tous vos rêves d'enfant... ou presque. A première vue, l'idée d'incarner l'un des héros de DBZ en reproduisant ses mouvements semble compliquée à mettre en place. À moins, bien sûr, que vous sachiez léviter et faire des backflips sans élan. Heureusement, la série Budokai World sur Wii nous a prouvé qu'avec un gameplay très arcade et des combos déjantés, c'est jouable et amusant. Comme le système Kinect utilise également un système de détection de mouvement, on peut dire qu'il est déjà dans nos poches, et le gameplay nous permettra de revivre les plus grandes batailles de la série animée comme si nous y étions. Pas de chance, pas vraiment. Au corps à corps, les directs, crochets, uppercuts et coups de pied peuvent être enchaînés en effectuant les gestes appropriés. En plus d'être rapides, nous nous sommes retrouvés à faire des gestes aussi vite que possible dans toutes les directions pour soulever le groupe d'instruments. Une fois cela fait, nous entrerons dans une longue liste d'actions automatiques avec quelques paragraphes interactifs, pendant lesquels il suffit de tout rouvrir pour terminer l'action. Des esquives dans les quatre directions sont également possibles, ce qui est même nécessaire pour faire face à certaines attaques ennemies. Pas mal, certes, mais mal écrit. En combat à distance, vous pouvez envoyer des kikohos (boules d'énergie en abrégé) ainsi que charger votre Ki pour des attaques spéciales. Mais encore une fois, l'ensemble manque de pêche et d'intérêt. En fait, après deux batailles, vous avez vu tout le gameplay que DBZ a à offrir sur Kinect, et le reste n'est que le début d'une éternité. On aurait pu apprécier le côté animation interactive si des scènes de films valaient encore la peine, comme Ashura's Wrath. Mais à la place, on voit toujours la même chose : deux guguss dans un paysage désertique. Nous en sommes particulièrement conscients dans les très rares séquences qui tentent de faire la différence : se battre entièrement en QTE. Faites attention à ce qu'avec la violence, il n'y a absolument aucun dynamisme et personnalité dans la scène. Malheureusement, une fois le mode histoire terminé (cela ne prend qu'une demi-journée), il n'y a pas grand-chose à manger. Le mode Score vous permet de refaire des combats en mode principal en choisissant votre personnage (déblocable) et la difficulté de comparer votre rang en ligne... c'est tout ! Pas de multijoueur offline ou online, ce qui est dommage pour ce type de jeu ! Il est peu probable que certains bonus via des QR codes ou la disponibilité d'épisodes de Bardock (pas vraiment inédits) permettent de sauver des meubles. Au final, Dragon Ball Z de Kinect est un jeu qu'on adore tester rapidement sur le magasin de jeux vidéo, mais qu'on regrette de l'avoir acheté. Au pire, cela pourrait mettre le plus jeune enfant dans quelques bagarres, mais ramasser rapidement la poussière au fond de la boîte.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!