Test Dragon Ball Z : Les Guerriers Legendaires

Cela faisait longtemps qu’un nouveau titre Dragon Ball Z n’était pas sorti dans un jeu vidéo. Une brève accalmie alors que Sayian Warriors revient sur Gameboy Color dans cet épisode, qui promet d’être le premier d’une série de jeux à apparaître sur tous les supports, après une longue période de rage sur les consoles 16 bits.

Bandai n’a donc pas oublié les nombreux fans de DBZ toujours fidèles à la série, et a donné aux propriétaires de GBC un titre qui contraste avec de nombreux jeux de combat sortis avant lui. DBZ : Legendary Warriors est vraiment un jeu difficile à catégoriser, c’est un mélange d’aventure, d’action et de stratégie. Bref, à supposer que les réflexes soient la première considération dans ce logiciel, ni les fans de RPG ni les amateurs d’action n’y trouveront vraiment leur compte. Le jeu n’est pas fondamentalement mauvais, mais il ne parvient pas à retranscrire le rythme effréné de la série, même s’il a au moins l’avantage de ne pas complètement le tordre.

Car si le jeu occupe le fil conducteur de l’histoire des guerriers Saiyan depuis l’arrivée de Radditz sur Terre, et l’apprenti de Gohan sous la tutelle de Piccolo, il n’ajoute rien d’incongru à ces aventures et ne colle pas avec ce qui s’est réellement passé. quelque part. Le résultat, hélas, est bien maigre et trop répétitif pour éviter l’insatisfaction inconditionnelle. D’une part, il faut savoir que les trois quarts de l’histoire se déroulent passivement, et que le joueur doit se contenter de quelques dialogues et autres synopsis de l’histoire avant d’agir à son tour. En revanche, la résolution des combats n’est guère excitante, même si le système de jeu doit être certes amusant.

C’est Piccolo, alias Petit Coeur, et il vous apprendra les bases du combat entre guerriers Sayan. L’affrontement se déroule au tour par tour et se divise en deux phases : la phase d’attaque et la phase de défense. Désormais un élément essentiel de tout logiciel sous licence, ces cartes jouent un rôle décisif dans la bataille, car elles permettent aux joueurs de construire des decks efficaces à la fois en attaque et en défense. Par conséquent, lorsqu’un joueur attaque, il doit se référer à son score total pour déterminer la meilleure façon de vaincre son adversaire. Les cartes d’action peuvent être jouées en combinant des actions, ou des attaques énergétiques plus puissantes (Kamehameha, Masenko, etc.) peuvent être jouées en jouant des cartes de dégâts ou de rayons. En défense, le joueur doit trouver le meilleur moyen d’esquiver l’attaque de l’adversaire, sachant qu’il peut utiliser des cartes de secours, concentrer son « chi » pour se recharger, et même se déplacer. A la manière des jeux de combat inspirés de la série, vous combattez dans les airs ou sur sol solide, ce qui vous rend plus ou moins vulnérable à certains types d’attaques.

Mais si le jeu semble simple au premier abord, lorsque vos cartes sont encore basses et que l’ennemi commet des erreurs, cela peut vite se transformer en véritable casse-tête, tant le choix des cartes à inclure dans votre deck peut s’avérer extrêmement important. L’aspect RPG ne traite que du fait que les personnages montent en niveau en gagnant des points d’expérience au combat. Entre chaque duel, vous devez réorganiser votre deck en sélectionnant les bonnes capacités d’équipement via l’écran système. Tout au long du jeu, le joueur gagnera de nouveaux personnages qui lui permettront de constituer une équipe plus forte au combat. La victoire déverrouille de nouvelles cartes et le mode multijoueur (débloqué après avoir terminé la dixième bataille en mode histoire) vous permet de prolonger la faible durée de vie du jeu en combattant des amis ou en échangeant des cartes via des câbles de liaison. Il est important de noter que le texte de la version finale du jeu est entièrement traduit en français, ce qui permet aux plus jeunes de devenir facilement accro au système du jeu. Dommage que le logiciel ne soit pas plus axé sur l’aventure ou le « jeu de rôle », et le jeu souffre de cet aspect répétitif qui le rend si limité sur le long terme. Titres destinés à être achetés.

En résumé !

Test Dragon Ball Z : Les Guerriers Legendaires

Cela faisait longtemps qu'un nouveau titre Dragon Ball Z n'était pas sorti dans un jeu vidéo. Une brève accalmie alors que Sayian Warriors revient sur Gameboy Color dans cet épisode, qui promet d'être le premier d'une série de jeux à apparaître sur tous les supports, après une longue période de rage sur les consoles 16 bits. Bandai n'a donc pas oublié les nombreux fans de DBZ toujours fidèles à la série, et a donné aux propriétaires de GBC un titre qui contraste avec de nombreux jeux de combat sortis avant lui. DBZ : Legendary Warriors est vraiment un jeu difficile à catégoriser, c'est un mélange d'aventure, d'action et de stratégie. Bref, à supposer que les réflexes soient la première considération dans ce logiciel, ni les fans de RPG ni les amateurs d'action n'y trouveront vraiment leur compte. Le jeu n'est pas fondamentalement mauvais, mais il ne parvient pas à retranscrire le rythme effréné de la série, même s'il a au moins l'avantage de ne pas complètement le tordre. Car si le jeu occupe le fil conducteur de l'histoire des guerriers Saiyan depuis l'arrivée de Radditz sur Terre, et l'apprenti de Gohan sous la tutelle de Piccolo, il n'ajoute rien d'incongru à ces aventures et ne colle pas avec ce qui s'est réellement passé. quelque part. Le résultat, hélas, est bien maigre et trop répétitif pour éviter l'insatisfaction inconditionnelle. D'une part, il faut savoir que les trois quarts de l'histoire se déroulent passivement, et que le joueur doit se contenter de quelques dialogues et autres synopsis de l'histoire avant d'agir à son tour. En revanche, la résolution des combats n'est guère excitante, même si le système de jeu doit être certes amusant. C'est Piccolo, alias Petit Coeur, et il vous apprendra les bases du combat entre guerriers Sayan. L'affrontement se déroule au tour par tour et se divise en deux phases : la phase d'attaque et la phase de défense. Désormais un élément essentiel de tout logiciel sous licence, ces cartes jouent un rôle décisif dans la bataille, car elles permettent aux joueurs de construire des decks efficaces à la fois en attaque et en défense. Par conséquent, lorsqu'un joueur attaque, il doit se référer à son score total pour déterminer la meilleure façon de vaincre son adversaire. Les cartes d'action peuvent être jouées en combinant des actions, ou des attaques énergétiques plus puissantes (Kamehameha, Masenko, etc.) peuvent être jouées en jouant des cartes de dégâts ou de rayons. En défense, le joueur doit trouver le meilleur moyen d'esquiver l'attaque de l'adversaire, sachant qu'il peut utiliser des cartes de secours, concentrer son "chi" pour se recharger, et même se déplacer. A la manière des jeux de combat inspirés de la série, vous combattez dans les airs ou sur sol solide, ce qui vous rend plus ou moins vulnérable à certains types d'attaques. Mais si le jeu semble simple au premier abord, lorsque vos cartes sont encore basses et que l'ennemi commet des erreurs, cela peut vite se transformer en véritable casse-tête, tant le choix des cartes à inclure dans votre deck peut s'avérer extrêmement important. L'aspect RPG ne traite que du fait que les personnages montent en niveau en gagnant des points d'expérience au combat. Entre chaque duel, vous devez réorganiser votre deck en sélectionnant les bonnes capacités d'équipement via l'écran système. Tout au long du jeu, le joueur gagnera de nouveaux personnages qui lui permettront de constituer une équipe plus forte au combat. La victoire déverrouille de nouvelles cartes et le mode multijoueur (débloqué après avoir terminé la dixième bataille en mode histoire) vous permet de prolonger la faible durée de vie du jeu en combattant des amis ou en échangeant des cartes via des câbles de liaison. Il est important de noter que le texte de la version finale du jeu est entièrement traduit en français, ce qui permet aux plus jeunes de devenir facilement accro au système du jeu. Dommage que le logiciel ne soit pas plus axé sur l'aventure ou le "jeu de rôle", et le jeu souffre de cet aspect répétitif qui le rend si limité sur le long terme. Titres destinés à être achetés.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!