Test Dragon Ball Z : Tenkaichi Tag Team

Alors que les yeux des fans de Dragon Ball Z se tournent actuellement vers Raging Blast 2 qui arrive sur les consoles HD, Spike n’a pas fait l’impasse sur la PSP et nous a offert un Jour du Nouveau Monde plutôt surprenant. Bien que le logiciel n’offre aucune innovation fondamentale, il essaie toujours de faire revivre cela en concentrant le gameplay sur les combats d’équipe.

Comme son sous-titre l’indique, Dragon Ball Z : World of Twos présente un système de combat en équipe qui privilégie les affrontements en 2 contre 2. Sur le papier, cette approche est pour le moins attrayante, bien que le concept semble convenir à sa propre série de batailles Dragon Ball Z, rarement menée seule. Le fait que le jeu à 4 joueurs soit loin d’être complètement convaincant ajoute un aspect brut au gameplay, mais c’est bien établi dans la série Tenkaichi.

Attention, ne vous fiez pas au système de combat de Dragon Ball Z : Tales of the World qui est vraiment décevant ! Même les points forts de ce titre sont péchés par d’autres aspects plus dommageables, dont nous parlerons plus loin. Ce qui est inquiétant, c’est que l’efficacité inhérente à ce nouveau jeu World One ne profite pas vraiment de cette approche « double », qui est censée être son principal atout. En 2v2, le conflit bénéficie certainement d’une tension accrue, mais il est généralement désordonné et parfois désordonné. Au mieux, nous nous contentons généralement de nous concentrer sur une seule cible avant d’attaquer la suivante, le copain contrôlé par l’IA essayant simplement de générer de l’attention en attendant de vous passer le relais. En 2 contre 1, ce dernier ne compte que si vous décidez de l’utiliser pour effectuer une technique de duo. Enfin, en 1v2, si votre adversaire est aussi méchant qu’une nuée de moustiques tanzaniens, vous prendrez le temps d’éviter de vous faire prendre dans un mouvement d’épinglage, sous forme de duel pour retrouver votre équilibre au plus vite.

Ainsi, le fait que 3 ou 4 combattants continuent d’apparaître à l’écran n’est pas forcément un plus, mais heureusement ce n’est pas plus préjudiciable que la possibilité qu’offre le jeu. Il est intuitif et complet, et contient suffisamment de nuances pour nous permettre de changer le jeu en profitant de toutes les techniques de combat implémentées dans ce nouveau titre. Les habitués seront également dans des lieux familiers, et on ne s’en plaindra pas, car Spike Studio nous a montré par le passé qu’il avait su trouver une formule efficace pour retranscrire la vision d’Akira de combattre Toriyama dans le manga de manière immersive. L’impressionnante quantité de combats inclus dans cet épisode devrait également permettre aux néophytes d’apprivoiser à leur rythme les multiples subtilités des systèmes du jeu en complexifiant progressivement leurs enchaînements et leurs techniques d’attaque à deux.

Efficace mais pas aussi innovant qu’on l’avait espéré, le gameplay de Dragon Ball Z : World Tales fait du bon boulot, mais pas le reste du jeu. On peut déjà commencer à se plaindre de l’absence de voix japonaise, ce qui est absolument désastreux et pas bon pour l’ambiance du jeu. Les habitués de la VO doivent vraiment garder leur sang-froid pour ne pas couper la console à chaque fois qu’un doubleur américain parle. Même au milieu du combat, les intervenants n’arrêtaient pas de discuter, faisant apparaître la fenêtre de dialogue à l’écran hors du temps, et la reproduction en anglais était tout simplement insupportable. Pour aggraver les choses, la musique est tout simplement épouvantable et les effets sonores horribles vous feront sauter complètement les cinématiques du jeu pendant quelques secondes. Les passages clés de l’histoire désormais à la portée de tous les joueurs.

Si vous comptez débloquer tous les personnages du logiciel, il vous faudra tout de même passer par ce mode aventure qui commence par une saga Saiyan et se termine par Majin Buu. Les missions nous obligent souvent à survoler la carte du monde pour trouver tel ou tel adversaire à combattre. Et bien, à vous de faire le ménage complet de la carte tout en éliminant tous les sbires qui s’y trouvent, pour étoffer un mode déjà gourmand pour des heures de gameplay. Vous avez la possibilité de changer de personnage ou de choisir vos alliés avant de déclencher un affrontement lorsque la situation le permet, le changement d’avis est de toute façon assez fréquent. Dans l’ensemble, le mode Way of the Dragon ressemble plus à une corvée, avec des combats et des cinématiques qui ne bénéficient d’aucune présence réelle sur scène. Il est juste de dire que nous avons vu mieux et que les fans passeront bientôt aux combats libres une fois tous les personnages déverrouillés.

A ce sujet, le soft affiche une grille de 47 personnages jouables, ce qui ne veut pas dire qu’ils sont tous différents, certains ne sont que des variations du même protagoniste. En revanche, si l’on ajoute toutes les transformations qui s’appliquent à tous les combattants, cela porte le nombre total de variantes proposées à plus de 70, ce qui reste assez honorable pour une adaptation PSP. Le tout modélisé et animé de manière convaincante, Dragon Ball Z : World of Tales possède pour lui une implémentation graphique assez impétueuse, ce qui fait honneur à la série. Un mode d’entraînement sobre mais complet nous apprend progressivement l’art de manier le jeu, avant d’essayer de défier la console en Mode Survie ou l’affrontement thématique en Mode Combat 100. Bien sûr, le logiciel permet des parties jusqu’à 4 joueurs, mais uniquement en local, avec la possibilité de personnaliser leurs combattants. Pesant le pour et le contre, la performance en double de « Dragon Ball Z : World One » est tout à fait satisfaisante, mais elle ne peut que satisfaire certains joueurs et mécontenter les puristes.

En résumé !

Test Dragon Ball Z : Tenkaichi Tag Team

Alors que les yeux des fans de Dragon Ball Z se tournent actuellement vers Raging Blast 2 qui arrive sur les consoles HD, Spike n'a pas fait l'impasse sur la PSP et nous a offert un Jour du Nouveau Monde plutôt surprenant. Bien que le logiciel n'offre aucune innovation fondamentale, il essaie toujours de faire revivre cela en concentrant le gameplay sur les combats d'équipe. Comme son sous-titre l'indique, Dragon Ball Z : World of Twos présente un système de combat en équipe qui privilégie les affrontements en 2 contre 2. Sur le papier, cette approche est pour le moins attrayante, bien que le concept semble convenir à sa propre série de batailles Dragon Ball Z, rarement menée seule. Le fait que le jeu à 4 joueurs soit loin d'être complètement convaincant ajoute un aspect brut au gameplay, mais c'est bien établi dans la série Tenkaichi. Attention, ne vous fiez pas au système de combat de Dragon Ball Z : Tales of the World qui est vraiment décevant ! Même les points forts de ce titre sont péchés par d'autres aspects plus dommageables, dont nous parlerons plus loin. Ce qui est inquiétant, c'est que l'efficacité inhérente à ce nouveau jeu World One ne profite pas vraiment de cette approche "double", qui est censée être son principal atout. En 2v2, le conflit bénéficie certainement d'une tension accrue, mais il est généralement désordonné et parfois désordonné. Au mieux, nous nous contentons généralement de nous concentrer sur une seule cible avant d'attaquer la suivante, le copain contrôlé par l'IA essayant simplement de générer de l'attention en attendant de vous passer le relais. En 2 contre 1, ce dernier ne compte que si vous décidez de l'utiliser pour effectuer une technique de duo. Enfin, en 1v2, si votre adversaire est aussi méchant qu'une nuée de moustiques tanzaniens, vous prendrez le temps d'éviter de vous faire prendre dans un mouvement d'épinglage, sous forme de duel pour retrouver votre équilibre au plus vite. Ainsi, le fait que 3 ou 4 combattants continuent d'apparaître à l'écran n'est pas forcément un plus, mais heureusement ce n'est pas plus préjudiciable que la possibilité qu'offre le jeu. Il est intuitif et complet, et contient suffisamment de nuances pour nous permettre de changer le jeu en profitant de toutes les techniques de combat implémentées dans ce nouveau titre. Les habitués seront également dans des lieux familiers, et on ne s'en plaindra pas, car Spike Studio nous a montré par le passé qu'il avait su trouver une formule efficace pour retranscrire la vision d'Akira de combattre Toriyama dans le manga de manière immersive. L'impressionnante quantité de combats inclus dans cet épisode devrait également permettre aux néophytes d'apprivoiser à leur rythme les multiples subtilités des systèmes du jeu en complexifiant progressivement leurs enchaînements et leurs techniques d'attaque à deux. Efficace mais pas aussi innovant qu'on l'avait espéré, le gameplay de Dragon Ball Z : World Tales fait du bon boulot, mais pas le reste du jeu. On peut déjà commencer à se plaindre de l'absence de voix japonaise, ce qui est absolument désastreux et pas bon pour l'ambiance du jeu. Les habitués de la VO doivent vraiment garder leur sang-froid pour ne pas couper la console à chaque fois qu'un doubleur américain parle. Même au milieu du combat, les intervenants n'arrêtaient pas de discuter, faisant apparaître la fenêtre de dialogue à l'écran hors du temps, et la reproduction en anglais était tout simplement insupportable. Pour aggraver les choses, la musique est tout simplement épouvantable et les effets sonores horribles vous feront sauter complètement les cinématiques du jeu pendant quelques secondes. Les passages clés de l'histoire désormais à la portée de tous les joueurs. Si vous comptez débloquer tous les personnages du logiciel, il vous faudra tout de même passer par ce mode aventure qui commence par une saga Saiyan et se termine par Majin Buu. Les missions nous obligent souvent à survoler la carte du monde pour trouver tel ou tel adversaire à combattre. Et bien, à vous de faire le ménage complet de la carte tout en éliminant tous les sbires qui s'y trouvent, pour étoffer un mode déjà gourmand pour des heures de gameplay. Vous avez la possibilité de changer de personnage ou de choisir vos alliés avant de déclencher un affrontement lorsque la situation le permet, le changement d'avis est de toute façon assez fréquent. Dans l'ensemble, le mode Way of the Dragon ressemble plus à une corvée, avec des combats et des cinématiques qui ne bénéficient d'aucune présence réelle sur scène. Il est juste de dire que nous avons vu mieux et que les fans passeront bientôt aux combats libres une fois tous les personnages déverrouillés. A ce sujet, le soft affiche une grille de 47 personnages jouables, ce qui ne veut pas dire qu'ils sont tous différents, certains ne sont que des variations du même protagoniste. En revanche, si l'on ajoute toutes les transformations qui s'appliquent à tous les combattants, cela porte le nombre total de variantes proposées à plus de 70, ce qui reste assez honorable pour une adaptation PSP. Le tout modélisé et animé de manière convaincante, Dragon Ball Z : World of Tales possède pour lui une implémentation graphique assez impétueuse, ce qui fait honneur à la série. Un mode d'entraînement sobre mais complet nous apprend progressivement l'art de manier le jeu, avant d'essayer de défier la console en Mode Survie ou l'affrontement thématique en Mode Combat 100. Bien sûr, le logiciel permet des parties jusqu'à 4 joueurs, mais uniquement en local, avec la possibilité de personnaliser leurs combattants. Pesant le pour et le contre, la performance en double de "Dragon Ball Z : World One" est tout à fait satisfaisante, mais elle ne peut que satisfaire certains joueurs et mécontenter les puristes.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!