Test Drome Racers

La gamme de jeux vidéo LEGO s’élargit avec Drome Racers directement inspirés de la nouvelle série de briquettes emboîtables. Le jeu n’a rien de révolutionnaire et propose des courses futuristes sur ces véhicules tout en plastique.

Vous êtes Max Axel, nouveau dans le championnat Drôme Racers. Tout le monde compte sur vous pour faire vos preuves le plus rapidement possible dans un jeu spectaculaire et acharné où s’affrontent plusieurs équipes rivales. Votre équipe évoluée se compose de Shicane, qui s’occupe des courses et des courses, de Slot, qui se charge principalement de suivre votre parcours et d’enregistrer tous vos résultats, et de Rocket, qui se charge de vous donner de précieux conseils de conduite, les machines qui font les mains du maître. Première (bonne) surprise, le personnage n’est pas un petit bonhomme avec une grosse tête jaune et des mains en forme de pince comme on en voit dans les boîtes LEGO. Cela évite les moqueries, ce qui n’est pas une mauvaise chose !

Les compétitions sont divisées en catégories en fonction du niveau de difficulté. Chaque catégorie comporte tour à tour plusieurs épreuves, elles-mêmes réparties sur plusieurs manches. Avant chaque course, il sera possible de qualifier votre position sur la ligne de départ. Les qualifications n’ont pas grand-chose à voir avec le reste de la course car c’est une course de petites voitures. C’est difficile à conduire, ces voitures chauffent rapidement et il faut garder un œil sur l’accélération à tout moment pour éviter de griller le moteur. Les matchs réguliers sont des classiques du genre. Quelques bonus sont disséminés sur la piste et permettent aux concurrents de ralentir grâce à une série de figures plus ou moins délicates. Par exemple, il y a des missiles, des reflets, des mines ou des boucliers. Il y a aussi des zones d’accélération disposées sur la piste, comme c’est le style de la plupart des jeux. L’univers du futur rappellera certainement des jeux comme WipeOut, même si la question de la vitesse n’est pas encore tout à fait là. Ces voitures ont tendance à traîner un peu sur la piste. Ils donnent l’impression de planer à quelques centimètres du sol, et l’effet est assez particulier. La collision a été complètement ratée et s’est soldée par une envolée carrée toujours douce et gracieuse, où l’on ne sentait jamais la force et la violence du choc. Par conséquent, le jeu est très ennuyeux et répétitif.

Chaque victoire vous rapporte une petite réserve que vous pouvez réinvestir directement dans l’amélioration de votre machine. Moteur, turbo, pneus, blindage ou aérodynamique, tout peut être modifié pour gagner des secondes. En plus du mode carrière pas si fun, Drome Racers propose quelques courses rapides, d’autres courses contre la montre, et des duels à 2 joueurs sur le même PC. Techniquement, le jeu n’est pas terriblement impressionnant, mais il offre tout de même de jolis effets, surtout en ce qui concerne l’éclairage, où la récompense vient avec un joli scintillement à chaque utilisation. Les décorations, bien que colorées et bien gravées dans l’esprit LEGO, n’ont que peu ou pas d’attrait. Côté musique, il faut profiter de l’ambiance électronique de chaque circuit, ce qui peut vite fatiguer. Les voix sont en français, mais comme elles n’ont pas beaucoup d’importance dans le jeu, elles auraient pu être en néerlandais, donc ça aurait été pareil. Au final, Drome Racers n’est peut-être pas un titre incontournable pour tout fan de course automobile (loin de là), mais il conviendra parfaitement aux jeunes joueurs qui veulent s’approprier doucement le genre. Si, par contre, ils aiment les Lego, alors tout va bien.

En résumé !

Test Drome Racers

La gamme de jeux vidéo LEGO s'élargit avec Drome Racers directement inspirés de la nouvelle série de briquettes emboîtables. Le jeu n'a rien de révolutionnaire et propose des courses futuristes sur ces véhicules tout en plastique. Vous êtes Max Axel, nouveau dans le championnat Drôme Racers. Tout le monde compte sur vous pour faire vos preuves le plus rapidement possible dans un jeu spectaculaire et acharné où s'affrontent plusieurs équipes rivales. Votre équipe évoluée se compose de Shicane, qui s'occupe des courses et des courses, de Slot, qui se charge principalement de suivre votre parcours et d'enregistrer tous vos résultats, et de Rocket, qui se charge de vous donner de précieux conseils de conduite, les machines qui font les mains du maître. Première (bonne) surprise, le personnage n'est pas un petit bonhomme avec une grosse tête jaune et des mains en forme de pince comme on en voit dans les boîtes LEGO. Cela évite les moqueries, ce qui n'est pas une mauvaise chose ! Les compétitions sont divisées en catégories en fonction du niveau de difficulté. Chaque catégorie comporte tour à tour plusieurs épreuves, elles-mêmes réparties sur plusieurs manches. Avant chaque course, il sera possible de qualifier votre position sur la ligne de départ. Les qualifications n'ont pas grand-chose à voir avec le reste de la course car c'est une course de petites voitures. C'est difficile à conduire, ces voitures chauffent rapidement et il faut garder un œil sur l'accélération à tout moment pour éviter de griller le moteur. Les matchs réguliers sont des classiques du genre. Quelques bonus sont disséminés sur la piste et permettent aux concurrents de ralentir grâce à une série de figures plus ou moins délicates. Par exemple, il y a des missiles, des reflets, des mines ou des boucliers. Il y a aussi des zones d'accélération disposées sur la piste, comme c'est le style de la plupart des jeux. L'univers du futur rappellera certainement des jeux comme WipeOut, même si la question de la vitesse n'est pas encore tout à fait là. Ces voitures ont tendance à traîner un peu sur la piste. Ils donnent l'impression de planer à quelques centimètres du sol, et l'effet est assez particulier. La collision a été complètement ratée et s'est soldée par une envolée carrée toujours douce et gracieuse, où l'on ne sentait jamais la force et la violence du choc. Par conséquent, le jeu est très ennuyeux et répétitif. Chaque victoire vous rapporte une petite réserve que vous pouvez réinvestir directement dans l'amélioration de votre machine. Moteur, turbo, pneus, blindage ou aérodynamique, tout peut être modifié pour gagner des secondes. En plus du mode carrière pas si fun, Drome Racers propose quelques courses rapides, d'autres courses contre la montre, et des duels à 2 joueurs sur le même PC. Techniquement, le jeu n'est pas terriblement impressionnant, mais il offre tout de même de jolis effets, surtout en ce qui concerne l'éclairage, où la récompense vient avec un joli scintillement à chaque utilisation. Les décorations, bien que colorées et bien gravées dans l'esprit LEGO, n'ont que peu ou pas d'attrait. Côté musique, il faut profiter de l'ambiance électronique de chaque circuit, ce qui peut vite fatiguer. Les voix sont en français, mais comme elles n'ont pas beaucoup d'importance dans le jeu, elles auraient pu être en néerlandais, donc ça aurait été pareil. Au final, Drome Racers n'est peut-être pas un titre incontournable pour tout fan de course automobile (loin de là), mais il conviendra parfaitement aux jeunes joueurs qui veulent s'approprier doucement le genre. Si, par contre, ils aiment les Lego, alors tout va bien.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!