Test Ducati World

Alors que certains logiciels plutôt inattendus étonnent par leur richesse et leur ingéniosité, d’autres qui annoncent les meilleurs déçoivent en n’exploitant qu’une fraction de leur potentiel originel. Malheureusement, c’était le cas avec la Ducati World PSX, qui avait tout pour mener à travers la ligne d’arrivée, mais était terriblement mauvaise dans le dernier virage.

Ducati World a donc commencé par un excellent coup de la part d’Acclaim, qui s’est donné la licence de la société italienne avec un énorme avantage à son jeu : la possibilité de conduire toutes les motos Ducati, et seulement celles-là. .Il y a donc 40 motos au total à piloter et à apprécier à volonté, du modèle le plus ancien au plus récent, mais malheureusement, ces motos n’offrent pas ce que l’on pourrait raisonnablement espérer ressentir en pilotant une machine de ce type. . Les modèles plus anciens offrent également un intérêt limité puisqu’ils ne dépassent pas les 75 km/h. Autant dire qu’on en a marre des contrôles sur ces antiquités, et leur présence dans le jeu ne plaira qu’aux collectionneurs. Avec le dernier modèle de la société italienne, le sens de la vitesse est devenu plus prononcé, mais les joueurs qui en ont envie ne sont toujours pas satisfaits. Pour le mettre un peu à jour, le logiciel autorise trois vues pas trop classiques, mais elles ont l’avantage d’être jouables. La vue intérieure, avec ou sans l’avant du vélo, est certes beaucoup plus intéressante que la vue par défaut, mais demande clairement plus de contrôle. Pour répondre aux besoins de chacun, il existe des croix directionnelles et des sticks analogiques pour le contrôle.

Même si le nombre de courses et de motos disponibles dès le départ est assez limité, les modes de jeu sont assez détaillés, permettant d’entrer rapidement dans le vif du sujet. Après quelques tours en mode Quick Race, vous aurez certainement envie de passer à quelque chose de plus sérieux. Voici votre chance de lancer le mode Ducati Life, cette fois en vous immergeant dans un véritable environnement compétitif, relevez des tonnes de défis pour gagner gloire et fortune, et peut-être mettre la main sur les modèles les plus Ducati. Au fur et à mesure de votre progression, il vous faudra bien sûr prendre le temps de faire évoluer votre équipement (améliorations techniques des cuirs, des casques et des vélos). Mais pour avoir une chance à toutes les compétitions, il faut d’abord réussir une série d’épreuves avant de pouvoir décrocher sa précieuse licence. Une épreuve presque redoutée par manque de plaisir et d’intérêt.

La jouabilité est souvent arcade, et même les joueurs novices trouveront vite leurs marques, au grand dam des passionnés. Sans réelle sensation, de nombreux concurrents sont trop limités. Le mode deux joueurs ne cherche pas non plus l’innovation, toujours très classique, avec un écran partagé horizontal et surtout impossible de rivaliser avec des pilotes non joueurs. Une fois de plus, nous avions l’impression que évoluant sur une piste complètement déserte et monotone, nous revenions enfin en simple où nous avions au moins quatre autres pilotes à doubler. Le jeu ne propose également que huit circuits, qui sont également très peu amusants et se ressemblent tous. Ceux à qui la marque ou les deux roues en général manquent peuvent être tentés, mais déçus s’ils ont goûté à d’autres titres du genre, comme le Moto Racer World Tour. Quoi qu’il en soit, le monde Ducati est complètement facultatif pour tout le monde.

En résumé !

Test Ducati World

Alors que certains logiciels plutôt inattendus étonnent par leur richesse et leur ingéniosité, d'autres qui annoncent les meilleurs déçoivent en n'exploitant qu'une fraction de leur potentiel originel. Malheureusement, c'était le cas avec la Ducati World PSX, qui avait tout pour mener à travers la ligne d'arrivée, mais était terriblement mauvaise dans le dernier virage. Ducati World a donc commencé par un excellent coup de la part d'Acclaim, qui s'est donné la licence de la société italienne avec un énorme avantage à son jeu : la possibilité de conduire toutes les motos Ducati, et seulement celles-là. .Il y a donc 40 motos au total à piloter et à apprécier à volonté, du modèle le plus ancien au plus récent, mais malheureusement, ces motos n'offrent pas ce que l'on pourrait raisonnablement espérer ressentir en pilotant une machine de ce type. . Les modèles plus anciens offrent également un intérêt limité puisqu'ils ne dépassent pas les 75 km/h. Autant dire qu'on en a marre des contrôles sur ces antiquités, et leur présence dans le jeu ne plaira qu'aux collectionneurs. Avec le dernier modèle de la société italienne, le sens de la vitesse est devenu plus prononcé, mais les joueurs qui en ont envie ne sont toujours pas satisfaits. Pour le mettre un peu à jour, le logiciel autorise trois vues pas trop classiques, mais elles ont l'avantage d'être jouables. La vue intérieure, avec ou sans l'avant du vélo, est certes beaucoup plus intéressante que la vue par défaut, mais demande clairement plus de contrôle. Pour répondre aux besoins de chacun, il existe des croix directionnelles et des sticks analogiques pour le contrôle. Même si le nombre de courses et de motos disponibles dès le départ est assez limité, les modes de jeu sont assez détaillés, permettant d'entrer rapidement dans le vif du sujet. Après quelques tours en mode Quick Race, vous aurez certainement envie de passer à quelque chose de plus sérieux. Voici votre chance de lancer le mode Ducati Life, cette fois en vous immergeant dans un véritable environnement compétitif, relevez des tonnes de défis pour gagner gloire et fortune, et peut-être mettre la main sur les modèles les plus Ducati. Au fur et à mesure de votre progression, il vous faudra bien sûr prendre le temps de faire évoluer votre équipement (améliorations techniques des cuirs, des casques et des vélos). Mais pour avoir une chance à toutes les compétitions, il faut d'abord réussir une série d'épreuves avant de pouvoir décrocher sa précieuse licence. Une épreuve presque redoutée par manque de plaisir et d'intérêt. La jouabilité est souvent arcade, et même les joueurs novices trouveront vite leurs marques, au grand dam des passionnés. Sans réelle sensation, de nombreux concurrents sont trop limités. Le mode deux joueurs ne cherche pas non plus l'innovation, toujours très classique, avec un écran partagé horizontal et surtout impossible de rivaliser avec des pilotes non joueurs. Une fois de plus, nous avions l'impression que évoluant sur une piste complètement déserte et monotone, nous revenions enfin en simple où nous avions au moins quatre autres pilotes à doubler. Le jeu ne propose également que huit circuits, qui sont également très peu amusants et se ressemblent tous. Ceux à qui la marque ou les deux roues en général manquent peuvent être tentés, mais déçus s'ils ont goûté à d'autres titres du genre, comme le Moto Racer World Tour. Quoi qu'il en soit, le monde Ducati est complètement facultatif pour tout le monde.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!