Test Duke Nukem Advance

Le botteur de fesses extraterrestre le plus célèbre fait ses débuts en GBA dans un tout nouvel épisode. Duke Nukem est adapté aux petits jeux Nintendo portables, et s’inscrit pour n’avoir rien à envier aux autres FPS sur ce support, bien au contraire…

Cette aventure Duke Nukem recommence donc avec un épisode significatif, émouvant et habile. Des extraterrestres ont attaqué une installation militaire américaine secrète et l’utilisent pour développer une armée de combattants extraterrestres hybrides sous le nez de l’armée. Ce n’est qu’ici que notre bon vieux duc rétablira l’ordre dans tout cela et fera regretter à la vermine notoire d’avoir choisi la Terre comme planète à envahir, et cela ne suffit pas… hommage au bébé roi !

Si certaines personnes ne peuvent pas accepter le retour aux sources de Duke dans le dernier jeu PC, elles apprécieront de trouver un vrai FPS cette fois-ci. Quoi qu’il en soit, la plupart des fans seront heureux de découvrir que notre mauvais garçon est en forme, tandis que d’autres trouveront peut-être une excellente occasion de le repérer ici. Bref, au programme, pas loin d’une vingtaine de niveaux dans des environnements différents, neuf armes à collectionner, dont certaines bien connues des fanatiques, et bien sûr un groupe d’aliens avec le fameux cochon policier Blast réunis et leur absence sera intolérable. Alors qu’il s’agisse d’un FPS ou d’un titre imprimé Duke Nukem, tout est très classique, mais toujours très efficace. On passe le plus clair de notre temps à filmer tout ce qu’on rencontre, et on récupère quelques clés pour débloquer l’accès à certaines parties du niveau et même à différents interrupteurs. La progression est linéaire mais amusante, il y a une grande variété d’ennemis et un système de sauvegarde vous permet même de sauvegarder votre progression entre chaque niveau.

Côté maniabilité, peu de surprises si ce n’est le manque de visibilité vers le bas, qui pose quelques problèmes dans les passages plus orientés plate-forme. Même avec quelques frappes au clavier, la GBA fait un bon travail en présentant un gameplay simple mais efficace. Nous avons mitraillé, sauté, tiré et même passé d’une arme à l’autre en utilisant le bouton de sélection lorsque des cartes étaient disponibles. Dès la première seconde du jeu on s’est retrouvé sans faute, l’interaction avec les décors n’était pas très complexe et intuitive, ce qui éviterait des maux de tête à long terme avant de nous comprendre au niveau supérieur. (C’est quand même Duke Nukem !) On rajoute donc parfois des allers-retours entre différentes parties du niveau à la recherche d’une passe ou d’un interrupteur qui permettra à notre héros d’en savoir plus sur le plan sinistre du plan terrifiant à chaque fois Alien people.

Graphiquement, c’est une autre belle surprise. La résolution est moindre, mais correcte pour un GBA avec un niveau de détail final satisfaisant. Un point intéressant est que l’interaction avec la décoration peut détruire certains éléments, ce qui peut provoquer des explosions. La conception des monstres varie, mais il est conseillé de ne pas trop s’en approcher, et l’architecture du niveau, bien que simple, est très utile. Les scènes sont parfois si énormes qu’elles mélangent même des parties intérieures avec des parties extérieures. Le tout a une excellente fluidité pour un jeu à la fois précis et rapide. En termes de son, la voix de Duke, en particulier avec des critiques limitées, si malheureusement, fonctionne bien, mais manque parfois d’attrait. Il est clair que, bien qu’il ne soit pas ingénieux dans sa catégorie, le Duke Nukem Advance excelle sur un portable Nintendo. Nous étions ravis de découvrir le charisme sans pareil de notre héros et toute l’ambiance qui l’entourait, mais surtout, il s’agit d’un FPS techniquement abouti, tant au niveau des graphismes que du gameplay.

En résumé !

Test Duke Nukem Advance

Le botteur de fesses extraterrestre le plus célèbre fait ses débuts en GBA dans un tout nouvel épisode. Duke Nukem est adapté aux petits jeux Nintendo portables, et s'inscrit pour n'avoir rien à envier aux autres FPS sur ce support, bien au contraire... Cette aventure Duke Nukem recommence donc avec un épisode significatif, émouvant et habile. Des extraterrestres ont attaqué une installation militaire américaine secrète et l'utilisent pour développer une armée de combattants extraterrestres hybrides sous le nez de l'armée. Ce n'est qu'ici que notre bon vieux duc rétablira l'ordre dans tout cela et fera regretter à la vermine notoire d'avoir choisi la Terre comme planète à envahir, et cela ne suffit pas... hommage au bébé roi ! Si certaines personnes ne peuvent pas accepter le retour aux sources de Duke dans le dernier jeu PC, elles apprécieront de trouver un vrai FPS cette fois-ci. Quoi qu'il en soit, la plupart des fans seront heureux de découvrir que notre mauvais garçon est en forme, tandis que d'autres trouveront peut-être une excellente occasion de le repérer ici. Bref, au programme, pas loin d'une vingtaine de niveaux dans des environnements différents, neuf armes à collectionner, dont certaines bien connues des fanatiques, et bien sûr un groupe d'aliens avec le fameux cochon policier Blast réunis et leur absence sera intolérable. Alors qu'il s'agisse d'un FPS ou d'un titre imprimé Duke Nukem, tout est très classique, mais toujours très efficace. On passe le plus clair de notre temps à filmer tout ce qu'on rencontre, et on récupère quelques clés pour débloquer l'accès à certaines parties du niveau et même à différents interrupteurs. La progression est linéaire mais amusante, il y a une grande variété d'ennemis et un système de sauvegarde vous permet même de sauvegarder votre progression entre chaque niveau. Côté maniabilité, peu de surprises si ce n'est le manque de visibilité vers le bas, qui pose quelques problèmes dans les passages plus orientés plate-forme. Même avec quelques frappes au clavier, la GBA fait un bon travail en présentant un gameplay simple mais efficace. Nous avons mitraillé, sauté, tiré et même passé d'une arme à l'autre en utilisant le bouton de sélection lorsque des cartes étaient disponibles. Dès la première seconde du jeu on s'est retrouvé sans faute, l'interaction avec les décors n'était pas très complexe et intuitive, ce qui éviterait des maux de tête à long terme avant de nous comprendre au niveau supérieur. (C'est quand même Duke Nukem !) On rajoute donc parfois des allers-retours entre différentes parties du niveau à la recherche d'une passe ou d'un interrupteur qui permettra à notre héros d'en savoir plus sur le plan sinistre du plan terrifiant à chaque fois Alien people. Graphiquement, c'est une autre belle surprise. La résolution est moindre, mais correcte pour un GBA avec un niveau de détail final satisfaisant. Un point intéressant est que l'interaction avec la décoration peut détruire certains éléments, ce qui peut provoquer des explosions. La conception des monstres varie, mais il est conseillé de ne pas trop s'en approcher, et l'architecture du niveau, bien que simple, est très utile. Les scènes sont parfois si énormes qu'elles mélangent même des parties intérieures avec des parties extérieures. Le tout a une excellente fluidité pour un jeu à la fois précis et rapide. En termes de son, la voix de Duke, en particulier avec des critiques limitées, si malheureusement, fonctionne bien, mais manque parfois d'attrait. Il est clair que, bien qu'il ne soit pas ingénieux dans sa catégorie, le Duke Nukem Advance excelle sur un portable Nintendo. Nous étions ravis de découvrir le charisme sans pareil de notre héros et toute l'ambiance qui l'entourait, mais surtout, il s'agit d'un FPS techniquement abouti, tant au niveau des graphismes que du gameplay.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!