Test Dunes of War

Le premier (espérons-le le dernier) jeu de chars indépendant Panzer Elite Action, Dune War diffère de ses prédécesseurs en ce sens qu’il ne se déroule pas en Europe, mais en Afrique. Au programme, deux campagnes solo (une avec les Allemands et une avec les Alliés) et un mode multijoueur se sont déroulés pendant la Seconde Guerre mondiale.

En avril 2006, nous découvrions Panzer Elite Action, un jeu d’arcade de qualité très douteuse. A l’époque, nous faisions de notre mieux pour souligner son aspect répétitif et ses trois activités ennuyeuses et sans intérêt. Les développeurs peuvent-ils monter de niveau ? En partie basé sur ce que nous avons vu. Les missions dans lesquelles nous avons pu nous engager se sont révélées plus spectaculaires et moins ennuyeuses. Hélas, les aspects linéaires et répétitifs des choses sont toujours là. Vous êtes donc obligé de suivre votre chemin prévu car le champ de bataille est plein de champs de mines. Par conséquent, il n’y a aucun problème à s’écarter de la norme.

Ce côté immédiat limite inévitablement ces possibilités tactiques qui restent anecdotiques, voire inexistantes. Donc, si nous avons quelques chars alliés pour donner des ordres simples, ces chars sont si stupides que nous finissons par ne pas nous en soucier et que nous nous concentrons uniquement sur nos propres chars. La mécanique du jeu n’a pas changé d’un iota : il s’agit toujours d’atteindre certains objectifs. Dans ce cas, il est limité de suivre les directions indiquées sur la carte pour se rendre du point A au point B. Après avoir atteint le point B, vous devrez vous rendre au point C. Évidemment, il y a quelques ennemis à tuer en cours de route, mais leur IA est tout aussi minable que leurs alliés. On a donc assisté à quelques scènes de danse comme des troupes à pied qui se laissent écraser par vos traces sans chercher à s’échapper.

Bref, l’intérêt de la quête est encore très limité, et ce n’est pas que Dune vous captive suffisamment pour vous donner envie d’en voir la fin. Il est peu probable que vous ayez envie de recommencer l’aventure, d’autant plus qu’en plus des aspects linéaires et répétitifs, on est également confronté au fait qu’il n’y a absolument aucun écran en fin de niveau pour résumer vos performances. . Cependant, il peut être amusant de refaire certaines missions afin d’améliorer votre rang et pourquoi vous n’obtenez pas de récompenses. Dommage que les développeurs n’y aient pas pensé. Ce n’est pas le mode multijoueur classique, plat et ennuyeux qui ajoute à la vie fastidieuse de tout le jeu. Même si vous pouvez jouer jusqu’à 32 joueurs, la structure à 10 cartes seulement est totalement inadaptée à ces affrontements. À la fin de la journée, Dune Wars est un jeu d’action assez ennuyeux.

En résumé !

Test Dunes of War

Le premier (espérons-le le dernier) jeu de chars indépendant Panzer Elite Action, Dune War diffère de ses prédécesseurs en ce sens qu'il ne se déroule pas en Europe, mais en Afrique. Au programme, deux campagnes solo (une avec les Allemands et une avec les Alliés) et un mode multijoueur se sont déroulés pendant la Seconde Guerre mondiale. En avril 2006, nous découvrions Panzer Elite Action, un jeu d'arcade de qualité très douteuse. A l'époque, nous faisions de notre mieux pour souligner son aspect répétitif et ses trois activités ennuyeuses et sans intérêt. Les développeurs peuvent-ils monter de niveau ? En partie basé sur ce que nous avons vu. Les missions dans lesquelles nous avons pu nous engager se sont révélées plus spectaculaires et moins ennuyeuses. Hélas, les aspects linéaires et répétitifs des choses sont toujours là. Vous êtes donc obligé de suivre votre chemin prévu car le champ de bataille est plein de champs de mines. Par conséquent, il n'y a aucun problème à s'écarter de la norme. Ce côté immédiat limite inévitablement ces possibilités tactiques qui restent anecdotiques, voire inexistantes. Donc, si nous avons quelques chars alliés pour donner des ordres simples, ces chars sont si stupides que nous finissons par ne pas nous en soucier et que nous nous concentrons uniquement sur nos propres chars. La mécanique du jeu n'a pas changé d'un iota : il s'agit toujours d'atteindre certains objectifs. Dans ce cas, il est limité de suivre les directions indiquées sur la carte pour se rendre du point A au point B. Après avoir atteint le point B, vous devrez vous rendre au point C. Évidemment, il y a quelques ennemis à tuer en cours de route, mais leur IA est tout aussi minable que leurs alliés. On a donc assisté à quelques scènes de danse comme des troupes à pied qui se laissent écraser par vos traces sans chercher à s'échapper. Bref, l'intérêt de la quête est encore très limité, et ce n'est pas que Dune vous captive suffisamment pour vous donner envie d'en voir la fin. Il est peu probable que vous ayez envie de recommencer l'aventure, d'autant plus qu'en plus des aspects linéaires et répétitifs, on est également confronté au fait qu'il n'y a absolument aucun écran en fin de niveau pour résumer vos performances. . Cependant, il peut être amusant de refaire certaines missions afin d'améliorer votre rang et pourquoi vous n'obtenez pas de récompenses. Dommage que les développeurs n'y aient pas pensé. Ce n'est pas le mode multijoueur classique, plat et ennuyeux qui ajoute à la vie fastidieuse de tout le jeu. Même si vous pouvez jouer jusqu'à 32 joueurs, la structure à 10 cartes seulement est totalement inadaptée à ces affrontements. À la fin de la journée, Dune Wars est un jeu d'action assez ennuyeux.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!