Test Dungeon Hunter 2

Il y a tout juste un an, Dungeon Hunter offrait aux fans d’iPhone RPG un voyage épique dans un magnifique monde fantastique de héros. Bien décidé à en faire plus, le studio français Gameloft nous offre aujourd’hui une magnifique suite à ne manquer sous aucun prétexte !

Une sombre intrigue, un royaume en péril, un héros désemparé, un vénérable prêtre aux sages conseils… On ne peut pas dire que l’histoire qui nous est racontée dans Dungeon Hunter 2 soit originale. Heureusement, tel un Diablo hack’n slash, le logiciel souffre peu du manque d’épaisseur de son script. Ce que les fans attendent le plus, ce sont des améliorations et autres nouveautés au programme. Extatique, tout cela est tentant.

Après avoir choisi son héros parmi les trois héros disponibles (Mage, Bandit ou Guerrier), le joueur se rendra d’abord compte que la personnalisation de ce dernier a été étoffée. En effet, les compétences sont plus diversifiées et deux spécialisations différentes peuvent désormais être sélectionnées à partir d’un certain niveau. Par exemple, les guerriers peuvent devenir des Berserkers ou des Croisés, tandis que les Bandits peuvent évoluer en Rangers ou en Archers. Puis, après quelques minutes de gameplay, on s’est rendu compte que l’interface et les commandes tactiles avaient été optimisées à la quasi-perfection. Les informations affichées à l’écran sont pertinentes, les menus sont clairs et avoir le contrôle total de votre héros d’un seul doigt est pratique.

En ce qui concerne les environnements à explorer et les missions à accomplir, Gameloft s’occupe à nouveau de tout. Le monde que nous aurons donc le loisir d’explorer dans toutes les directions est cinq fois plus vaste que l’an dernier, ce qui n’est pas peu dire. Il y a plus de tâches (majeures ou facultatives) et plus adaptées à la scène. La fable est largement étoffée, l’IA de nos adversaires est correcte, et les boss sont souvent impressionnants même s’ils ne nécessitent généralement pas de stratégie particulière pour les tuer. Il faut dire que les beaux graphismes et l’excellente qualité musicale donnent une fois de plus à l’aventure une dimension épique. Seules les cinématiques manquent un peu de finition et de glamour.

En ce qui les concerne, les mécanismes de jeu restent largement les mêmes, ce qui est bien. Une icône pour frapper, les deux autres pour utiliser des compétences et lancer des sorts… Cette formule marche vraiment bien, d’autant que la difficulté est bien dosée. Au fur et à mesure que nous progressons, nous gagnons de l’argent et de l’expérience, qui sont bien sûr utilisés pour améliorer nos traits et maîtriser de nouveaux talents actifs ou passifs. Les seuls défauts mineurs que l’on peut remarquer sont en réalité le relatif manque de précision dans la visée de notre adversaire, et le butin extrêmement abondant qui submerge notre matériel en moins de cinq minutes. Heureusement, notre inventaire a une option d’équipement automatique du meilleur article et une option d’article inutile de vente automatique.

Enfin, un dernier plus pour ceux qui ont la chance de posséder un iPhone 4 : la collaboration en ligne. Avec Gameloft Live, jusqu’à 4 combattants peuvent donner un coup de main. Le déménagement est louable, mais en réalité, l’expérience n’est pas aussi satisfaisante qu’on pourrait l’espérer. Ces parcours ressemblent souvent à de véritables courses de souris, et tout ce que nous avons gagné en ligne va évidemment déséquilibrer nos aventures en solo par la suite. Cependant, arrêtons de pinailler et revenons à l’essentiel, à savoir que Dungeon Hunter 2 est un excellent RPG d’action, et si vous êtes fan du genre, ce serait un crime de passer à côté…

En résumé !

Test Dungeon Hunter 2

Il y a tout juste un an, Dungeon Hunter offrait aux fans d'iPhone RPG un voyage épique dans un magnifique monde fantastique de héros. Bien décidé à en faire plus, le studio français Gameloft nous offre aujourd'hui une magnifique suite à ne manquer sous aucun prétexte ! Une sombre intrigue, un royaume en péril, un héros désemparé, un vénérable prêtre aux sages conseils... On ne peut pas dire que l'histoire qui nous est racontée dans Dungeon Hunter 2 soit originale. Heureusement, tel un Diablo hack'n slash, le logiciel souffre peu du manque d'épaisseur de son script. Ce que les fans attendent le plus, ce sont des améliorations et autres nouveautés au programme. Extatique, tout cela est tentant. Après avoir choisi son héros parmi les trois héros disponibles (Mage, Bandit ou Guerrier), le joueur se rendra d'abord compte que la personnalisation de ce dernier a été étoffée. En effet, les compétences sont plus diversifiées et deux spécialisations différentes peuvent désormais être sélectionnées à partir d'un certain niveau. Par exemple, les guerriers peuvent devenir des Berserkers ou des Croisés, tandis que les Bandits peuvent évoluer en Rangers ou en Archers. Puis, après quelques minutes de gameplay, on s'est rendu compte que l'interface et les commandes tactiles avaient été optimisées à la quasi-perfection. Les informations affichées à l'écran sont pertinentes, les menus sont clairs et avoir le contrôle total de votre héros d'un seul doigt est pratique. En ce qui concerne les environnements à explorer et les missions à accomplir, Gameloft s'occupe à nouveau de tout. Le monde que nous aurons donc le loisir d'explorer dans toutes les directions est cinq fois plus vaste que l'an dernier, ce qui n'est pas peu dire. Il y a plus de tâches (majeures ou facultatives) et plus adaptées à la scène. La fable est largement étoffée, l'IA de nos adversaires est correcte, et les boss sont souvent impressionnants même s'ils ne nécessitent généralement pas de stratégie particulière pour les tuer. Il faut dire que les beaux graphismes et l'excellente qualité musicale donnent une fois de plus à l'aventure une dimension épique. Seules les cinématiques manquent un peu de finition et de glamour. En ce qui les concerne, les mécanismes de jeu restent largement les mêmes, ce qui est bien. Une icône pour frapper, les deux autres pour utiliser des compétences et lancer des sorts... Cette formule marche vraiment bien, d'autant que la difficulté est bien dosée. Au fur et à mesure que nous progressons, nous gagnons de l'argent et de l'expérience, qui sont bien sûr utilisés pour améliorer nos traits et maîtriser de nouveaux talents actifs ou passifs. Les seuls défauts mineurs que l'on peut remarquer sont en réalité le relatif manque de précision dans la visée de notre adversaire, et le butin extrêmement abondant qui submerge notre matériel en moins de cinq minutes. Heureusement, notre inventaire a une option d'équipement automatique du meilleur article et une option d'article inutile de vente automatique. Enfin, un dernier plus pour ceux qui ont la chance de posséder un iPhone 4 : la collaboration en ligne. Avec Gameloft Live, jusqu'à 4 combattants peuvent donner un coup de main. Le déménagement est louable, mais en réalité, l'expérience n'est pas aussi satisfaisante qu'on pourrait l'espérer. Ces parcours ressemblent souvent à de véritables courses de souris, et tout ce que nous avons gagné en ligne va évidemment déséquilibrer nos aventures en solo par la suite. Cependant, arrêtons de pinailler et revenons à l'essentiel, à savoir que Dungeon Hunter 2 est un excellent RPG d'action, et si vous êtes fan du genre, ce serait un crime de passer à côté...
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!