Test Dynasty Warriors 3

Koei est de retour avec le troisième titre Dynasty Warriors sur PS2. Si Kessen et Kessen 2 nous ont habitués à revivre l’histoire des Trois Royaumes sous les marqueurs de la stratégie et de l’émotion, Dynasty Warriors 3 le fait de manière un peu plus musclée, avec un rythme enjoué, attention les fans…

Koei n’a pas changé l’équipe gagnante, et ce nouveau logiciel l’illustre parfaitement, puisqu’on retrouvera l’armée de Liu Bei face à l’armée du sinistre traître notoire Cao Cao. Vous l’aurez deviné, l’histoire se déroule dans la Chine médiévale, où divers généraux de différentes factions s’affronteront dans une lutte sans merci. Nous avons évidemment retrouvé des personnages charismatiques de Three Kingdoms, mais il y a aussi des personnages que nous avons déjà rencontrés dans les versions précédentes. Dans le même temps, les principes n’ont apparemment pas changé, et des tas d’alliés sont suivis par des tas d’ennemis à coups lourds tels que javelots, sabres, marteaux, etc. On évolue donc dans cette aventure de façon assez linéaire, à chaque fois la tâche est de parler au général hostile du pays en progressant avec ses troupes et ses gardes du corps.

Ainsi, Dynasty Warriors 3 est un peu comme un état d’urgence, mais avec moins de matraques et d’émeutes. Des centaines d’ennemis, et bien sûr la possibilité d’ajouter des combos en enchaînant coups et coups spéciaux si le compteur le permet. Nous avons tué et tué, à peine fatigué, et si le titre semblait avoir un degré de difficulté assez élevé au début, nous avons été rapidement touchés, puis éliminés des dizaines d’ennemis en deux phases, trois coups. Contrairement à Kaysen, qui se déroule dans le même univers, la stratégie ici est basique : moi + forces ennemies = on fonce dans le tas. Ensuite, il nous est particulièrement facile d’éliminer Cao Cao ou autres dans une ambiance très arcade.

Si le mode Mosu vous permet de progresser dans les différentes étapes de votre aventure, il existe également un mode libre qui vous permet de naviguer dans les différents niveaux du jeu. Il existe également un mode défi qui suggère des éliminations chronométrées ou d’atteindre un nombre record de décès. Le mode Versus en fait également partie, et il y a même un accès à l’équipement du jeu et à la base de données des personnages. Au niveau de la maniabilité, pas de problème, cette troisième pièce est conçue pour être globalement similaire à la précédente à ce niveau-là Touches d’attaque rapide et touches d’attaque puissantes, coups spéciaux renforcés au compteur, vue de recentrage super pratique et même touche de tir à l’arc court, peu de changement . En cours de route, nous avons collecté différentes récompenses ou power-ups et objets pouvant être utilisés dans les niveaux ci-dessous. Ces personnages augmentent leurs niveaux et leurs traits au cours des missions, ce qui les rend bien sûr plus efficaces pour éliminer plus d’ennemis.

Concernant les graphismes, on regrette qu’ils se soient si peu améliorés depuis le dernier volet de la PS2. Si l’on peut pardonner certaines erreurs de la jeunesse de l’époque, c’est aujourd’hui plus difficile. Les moteurs ne semblent pas avoir beaucoup changé, et même si nous pouvions les recentrer, nous obtenons toujours la même vue cahoteuse et agaçante, et la scène semble souvent vide, surtout avec le champ de vision plutôt rétréci. L’aliasing a toujours été là, mais heureusement, nous nous sommes consolés avec l’esthétique et des animations fluides. Là encore, peu de choses ont changé au niveau des niveaux sonores, et sa musique fait penser à une salle d’arcade, loin du concept de jeux mais assez efficace. Les voix ont été entièrement doublées, tant les commentaires se sont avérés très répétitifs, et comme chez Kaysen on regrette parfois une prestation assez décevante. De toute évidence, les fans du second devraient adorer le troisième car il fonctionne à peu près de la même manière. Les fans de beat’em ups coquins devraient trouver ce qu’ils recherchent, avec une action à la fois répétitive et intense, et un large éventail de personnages jouables, chacun avec ses propres compétences et traits de combat.

En résumé !

Test Dynasty Warriors 3

Koei est de retour avec le troisième titre Dynasty Warriors sur PS2. Si Kessen et Kessen 2 nous ont habitués à revivre l'histoire des Trois Royaumes sous les marqueurs de la stratégie et de l'émotion, Dynasty Warriors 3 le fait de manière un peu plus musclée, avec un rythme enjoué, attention les fans... Koei n'a pas changé l'équipe gagnante, et ce nouveau logiciel l'illustre parfaitement, puisqu'on retrouvera l'armée de Liu Bei face à l'armée du sinistre traître notoire Cao Cao. Vous l'aurez deviné, l'histoire se déroule dans la Chine médiévale, où divers généraux de différentes factions s'affronteront dans une lutte sans merci. Nous avons évidemment retrouvé des personnages charismatiques de Three Kingdoms, mais il y a aussi des personnages que nous avons déjà rencontrés dans les versions précédentes. Dans le même temps, les principes n'ont apparemment pas changé, et des tas d'alliés sont suivis par des tas d'ennemis à coups lourds tels que javelots, sabres, marteaux, etc. On évolue donc dans cette aventure de façon assez linéaire, à chaque fois la tâche est de parler au général hostile du pays en progressant avec ses troupes et ses gardes du corps. Ainsi, Dynasty Warriors 3 est un peu comme un état d'urgence, mais avec moins de matraques et d'émeutes. Des centaines d'ennemis, et bien sûr la possibilité d'ajouter des combos en enchaînant coups et coups spéciaux si le compteur le permet. Nous avons tué et tué, à peine fatigué, et si le titre semblait avoir un degré de difficulté assez élevé au début, nous avons été rapidement touchés, puis éliminés des dizaines d'ennemis en deux phases, trois coups. Contrairement à Kaysen, qui se déroule dans le même univers, la stratégie ici est basique : moi + forces ennemies = on fonce dans le tas. Ensuite, il nous est particulièrement facile d'éliminer Cao Cao ou autres dans une ambiance très arcade. Si le mode Mosu vous permet de progresser dans les différentes étapes de votre aventure, il existe également un mode libre qui vous permet de naviguer dans les différents niveaux du jeu. Il existe également un mode défi qui suggère des éliminations chronométrées ou d'atteindre un nombre record de décès. Le mode Versus en fait également partie, et il y a même un accès à l'équipement du jeu et à la base de données des personnages. Au niveau de la maniabilité, pas de problème, cette troisième pièce est conçue pour être globalement similaire à la précédente à ce niveau-là Touches d'attaque rapide et touches d'attaque puissantes, coups spéciaux renforcés au compteur, vue de recentrage super pratique et même touche de tir à l'arc court, peu de changement . En cours de route, nous avons collecté différentes récompenses ou power-ups et objets pouvant être utilisés dans les niveaux ci-dessous. Ces personnages augmentent leurs niveaux et leurs traits au cours des missions, ce qui les rend bien sûr plus efficaces pour éliminer plus d'ennemis. Concernant les graphismes, on regrette qu'ils se soient si peu améliorés depuis le dernier volet de la PS2. Si l'on peut pardonner certaines erreurs de la jeunesse de l'époque, c'est aujourd'hui plus difficile. Les moteurs ne semblent pas avoir beaucoup changé, et même si nous pouvions les recentrer, nous obtenons toujours la même vue cahoteuse et agaçante, et la scène semble souvent vide, surtout avec le champ de vision plutôt rétréci. L'aliasing a toujours été là, mais heureusement, nous nous sommes consolés avec l'esthétique et des animations fluides. Là encore, peu de choses ont changé au niveau des niveaux sonores, et sa musique fait penser à une salle d'arcade, loin du concept de jeux mais assez efficace. Les voix ont été entièrement doublées, tant les commentaires se sont avérés très répétitifs, et comme chez Kaysen on regrette parfois une prestation assez décevante. De toute évidence, les fans du second devraient adorer le troisième car il fonctionne à peu près de la même manière. Les fans de beat'em ups coquins devraient trouver ce qu'ils recherchent, avec une action à la fois répétitive et intense, et un large éventail de personnages jouables, chacun avec ses propres compétences et traits de combat.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!