Test Earth Defense Force : Insect Armageddon

Vous pouvez commencer à stocker des pesticides car la fin du monde approche. Elle n’a été causée ni par une catastrophe nucléaire ni par la chute d’un astéroïde, mais par l’invasion de robots géants et de créatures dégoûtantes comme le Titanic. Araignées, tiques et fourmis se retrouvent dans le futur pour anéantir l’espèce humaine. Il ne reste plus qu’une dernière forteresse pour mettre fin à ce désastre : les forces de défense terrestres !

Non, vous ne rêvez pas, ce scénario apocalyptique d’insectes se résume à combattre des vagues d’envahisseurs gigantesques ressemblant à des insectes accompagnés de robots tout aussi massifs. Inutile de vous faire un dessin, nous nageons au milieu de la série Z : un jeu inspiré des vieux films d’horreur des années 1950 et de la Guerre des mondes de H. G. Wells. Les fans de la série Earth Defender ne devraient pas être surpris : quand il s’agit d’action kitsch et frénétique, les licences ont toujours été primordiales. On peut même reprocher à cette nouvelle série d’être plus futée et moins folle que ses ainées : on peut dire adieu aux costumes délirants des précédents opus, et les soldats que l’on incarne ici ont l’air sérieux. Heureusement, il y a toujours des dialogues qui apportent un peu d’humour, mais vous aurez besoin d’un certain niveau d’anglais pour les apprécier, car le jeu est entièrement dans la langue de Justin Bieber. Pourtant, les plus attentifs souligneront qu’il est à la base de la série japonaise…

Insect Armageddon est en effet le premier épisode de la licence développée par le studio américain, et cette passation a des implications sur le gameplay du jeu. Si l’action est toujours frénétique, elle devient tout de même sérieuse et ne se focalise pas sur le côté réaliste. Au début de chaque mission, vous devez choisir deux armes à emporter avec vous. Les munitions sont illimitées, mais la gestion de votre rechargement est importante. Si vous avez le bon timing, vous parviendrez à diviser par deux ce fameux temps de rechargement, un bonus incontournable lorsque vous êtes entouré d’essaims d’insectes géants divers. La plus grande nouveauté de cet épisode est la possibilité d’incarner quatre classes de personnages différentes : Trooper est un soldat assez classique, Battle est une grosse bête avec un bouclier énergétique, et Jet possède un jetpack qui lui permet d’être un peu plus grand, et enfin le déploiement tactique de tourelles ou de mines pour protéger ses arrières. Vous débloquerez progressivement différentes armes pour ces classes. Tous les avantages du titre sont précisément d’accumuler suffisamment d’argent et de points d’expérience pour améliorer les compétences et la puissance de frappe de votre enfant.

Si le mode Normal ne vous pose pas de problème, les modes Difficile et Enfer sont bien plus stressants et nécessitent forcément d’utiliser des personnages parfaitement nivelés. Ce principe de leveling ne plaira pas à tout le monde, il oblige surtout à faire et refaire les mêmes niveaux. Le jeu n’a que quinze missions courtes, et vous verrez comment cela se termine en un rien de temps. Il y a certainement un mode survie, ou la possibilité d’une coopération en ligne ou locale, mais, peu importe à quel point nous essayons de renverser la vapeur, cet Insect Armageddon est encore assez limité. Toutes les forces de défense terrestres se répètent plus ou moins, et cet épisode n’échappe pas à cette malédiction, même s’il a bon goût de nous présenter de nouveaux ennemis. Vous affronterez des tiques géantes, des mantes charnues, des guêpes terrifiantes et encore plus de robots géants… ces ajouts sont sympas, mais pas suffisants pour apporter une réelle sensation de variété tout au long de la campagne. En bref, Insect Armageddon est un excellent anti-stress, mais manque de contenu pour vous engager à long terme.

En résumé !

Test Earth Defense Force : Insect Armageddon

Vous pouvez commencer à stocker des pesticides car la fin du monde approche. Elle n'a été causée ni par une catastrophe nucléaire ni par la chute d'un astéroïde, mais par l'invasion de robots géants et de créatures dégoûtantes comme le Titanic. Araignées, tiques et fourmis se retrouvent dans le futur pour anéantir l'espèce humaine. Il ne reste plus qu'une dernière forteresse pour mettre fin à ce désastre : les forces de défense terrestres ! Non, vous ne rêvez pas, ce scénario apocalyptique d'insectes se résume à combattre des vagues d'envahisseurs gigantesques ressemblant à des insectes accompagnés de robots tout aussi massifs. Inutile de vous faire un dessin, nous nageons au milieu de la série Z : un jeu inspiré des vieux films d'horreur des années 1950 et de la Guerre des mondes de H. G. Wells. Les fans de la série Earth Defender ne devraient pas être surpris : quand il s'agit d'action kitsch et frénétique, les licences ont toujours été primordiales. On peut même reprocher à cette nouvelle série d'être plus futée et moins folle que ses ainées : on peut dire adieu aux costumes délirants des précédents opus, et les soldats que l'on incarne ici ont l'air sérieux. Heureusement, il y a toujours des dialogues qui apportent un peu d'humour, mais vous aurez besoin d'un certain niveau d'anglais pour les apprécier, car le jeu est entièrement dans la langue de Justin Bieber. Pourtant, les plus attentifs souligneront qu'il est à la base de la série japonaise... Insect Armageddon est en effet le premier épisode de la licence développée par le studio américain, et cette passation a des implications sur le gameplay du jeu. Si l'action est toujours frénétique, elle devient tout de même sérieuse et ne se focalise pas sur le côté réaliste. Au début de chaque mission, vous devez choisir deux armes à emporter avec vous. Les munitions sont illimitées, mais la gestion de votre rechargement est importante. Si vous avez le bon timing, vous parviendrez à diviser par deux ce fameux temps de rechargement, un bonus incontournable lorsque vous êtes entouré d'essaims d'insectes géants divers. La plus grande nouveauté de cet épisode est la possibilité d'incarner quatre classes de personnages différentes : Trooper est un soldat assez classique, Battle est une grosse bête avec un bouclier énergétique, et Jet possède un jetpack qui lui permet d'être un peu plus grand, et enfin le déploiement tactique de tourelles ou de mines pour protéger ses arrières. Vous débloquerez progressivement différentes armes pour ces classes. Tous les avantages du titre sont précisément d'accumuler suffisamment d'argent et de points d'expérience pour améliorer les compétences et la puissance de frappe de votre enfant. Si le mode Normal ne vous pose pas de problème, les modes Difficile et Enfer sont bien plus stressants et nécessitent forcément d'utiliser des personnages parfaitement nivelés. Ce principe de leveling ne plaira pas à tout le monde, il oblige surtout à faire et refaire les mêmes niveaux. Le jeu n'a que quinze missions courtes, et vous verrez comment cela se termine en un rien de temps. Il y a certainement un mode survie, ou la possibilité d'une coopération en ligne ou locale, mais, peu importe à quel point nous essayons de renverser la vapeur, cet Insect Armageddon est encore assez limité. Toutes les forces de défense terrestres se répètent plus ou moins, et cet épisode n'échappe pas à cette malédiction, même s'il a bon goût de nous présenter de nouveaux ennemis. Vous affronterez des tiques géantes, des mantes charnues, des guêpes terrifiantes et encore plus de robots géants... ces ajouts sont sympas, mais pas suffisants pour apporter une réelle sensation de variété tout au long de la campagne. En bref, Insect Armageddon est un excellent anti-stress, mais manque de contenu pour vous engager à long terme.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!