Test Ed Edd’n Eddy : Scam of the Century

Le sous-titre d’Ed Edd’n Eddy: Scam Of The Century se traduit par « The Scam of the Century » en français. Si le jeu ne mérite décidément pas un jugement aussi sévère, il ne marque évidemment pas les mémoires.

Ed, Edd’n Eddy est un dessin animé de longue date sur Cartoon Network. Cette production canadienne a un design épuré qui est immédiatement reconnaissable et l’une des dernières à utiliser la technologie d’animation cel. L’intrigue s’articule autour de trois adolescents prêts à tout pour récupérer quelques mugs (surtout des bonbons durs anglo-saxons, comme leur nom l’indique). A part Eddy, le chef de groupe, on retrouve toujours Ed et Edd. Si le premier est une vraie bête, alors le second, surnommé Double D par ses compagnons, joue traditionnellement le rôle de l’intellectuel. Une douzaine d’autres personnages ajoutent du piquant aux différents épisodes, mais jamais un seul adulte n’apparaît dans aucun d’entre eux.

Ce platformer DS propose une série de 4 niveaux dédiés à chaque héros de la série. Trois mini-jeux peuvent également être débloqués en collectant des pièces d’argent lors de vos déplacements. Hélas, trois fois hélas, on s’est vite rendu compte que, malgré un design global plutôt réussi, Ed, Edd’n Eddy : Scam Of The Century n’avait pas cassé les trois pattes du canard. Tout d’abord, peu importe le personnage que vous choisirez, le premier niveau de votre aventure sera dédié au tutoriel. Nous préférons discuter de cet apprentissage des commandes dans une section distincte plutôt que d’empiéter sur la progression du jeu, d’autant plus que le gameplay ne varie guère d’un personnage à l’autre. Ensuite, le gameplay de la séquence de plateforme, maladroitement réinjecté dans le canon du genre, montre rapidement ses limites. Un saut, une attaque et une super attaque pour traverser les niveaux où pullulent les monstres, on garde la recette en tête, mais les résultats ici sont particulièrement décevants. Donc, si vous pouvez ramasser quatre ou cinq objets qui soignent et remplissent la barre d’énergie, vous allez devoir utiliser le stylet pour les utiliser. Il en va de même pour les superpouvoirs du personnage qui ne se déclenchent qu’en frottant l’écran du bas. Lorsque vous êtes poursuivi par un boss en colère et que vous devez sauter toutes les 3 secondes pour esquiver ses tirs, imaginez à quel point il serait pratique de relâcher le bouton pour saisir son stylet. De plus, le level design est vraiment mauvais. Par exemple, s’il n’y a pas beaucoup de types de monstres (chiens, araignées, etc.), il y en a trop et sont souvent placés de telle sorte qu’ils coupent la trajectoire des sauts importants. Nous avons continué à ralentir et plus d’une fois nous nous sommes retrouvés au fond du gouffre après avoir heurté un simple corbeau. Combien d’efforts faut-il aux jeunes joueurs pour voir le dénouement des trois aventures sans même une véritable récompense de séquence de fin !

Déçus par la plate-forme, ils ont probablement pensé que des mini-jeux débloqués par la sueur pourraient compenser cela. Hélas, le premier d’entre eux est ennuyeux et laid. Utilisez simplement son stylet pour pointer le bouton qui apparaît sur le dos d’Ed. Passionnant. La seconde, une épicerie de type Tetris, est tout aussi sans espoir. Vous pouvez le faire disparaître en alignant simplement le jambon ou la saucisse avec le stylet. Hypnose. Pour être honnête, nous n’avons pas eu le courage de collecter les 25 pièces nécessaires pour acheter le troisième événement. Fondamentalement, nous pouvons supposer que nous ne perdons pas trop. Dommage que l’ambiance de ce petit jeu sans prétention soit plutôt bonne, et que le design du protagoniste reste fidèle à l’anime. Cependant, les défauts de gameplay et le manque d’inspiration du mini-jeu sans âme n’ont pas donné une chance à Ed, Edd’n Eddy.

En résumé !

Test Ed Edd’n Eddy : Scam of the Century

Le sous-titre d'Ed Edd'n Eddy: Scam Of The Century se traduit par "The Scam of the Century" en français. Si le jeu ne mérite décidément pas un jugement aussi sévère, il ne marque évidemment pas les mémoires. Ed, Edd'n Eddy est un dessin animé de longue date sur Cartoon Network. Cette production canadienne a un design épuré qui est immédiatement reconnaissable et l'une des dernières à utiliser la technologie d'animation cel. L'intrigue s'articule autour de trois adolescents prêts à tout pour récupérer quelques mugs (surtout des bonbons durs anglo-saxons, comme leur nom l'indique). A part Eddy, le chef de groupe, on retrouve toujours Ed et Edd. Si le premier est une vraie bête, alors le second, surnommé Double D par ses compagnons, joue traditionnellement le rôle de l'intellectuel. Une douzaine d'autres personnages ajoutent du piquant aux différents épisodes, mais jamais un seul adulte n'apparaît dans aucun d'entre eux. Ce platformer DS propose une série de 4 niveaux dédiés à chaque héros de la série. Trois mini-jeux peuvent également être débloqués en collectant des pièces d'argent lors de vos déplacements. Hélas, trois fois hélas, on s'est vite rendu compte que, malgré un design global plutôt réussi, Ed, Edd'n Eddy : Scam Of The Century n'avait pas cassé les trois pattes du canard. Tout d'abord, peu importe le personnage que vous choisirez, le premier niveau de votre aventure sera dédié au tutoriel. Nous préférons discuter de cet apprentissage des commandes dans une section distincte plutôt que d'empiéter sur la progression du jeu, d'autant plus que le gameplay ne varie guère d'un personnage à l'autre. Ensuite, le gameplay de la séquence de plateforme, maladroitement réinjecté dans le canon du genre, montre rapidement ses limites. Un saut, une attaque et une super attaque pour traverser les niveaux où pullulent les monstres, on garde la recette en tête, mais les résultats ici sont particulièrement décevants. Donc, si vous pouvez ramasser quatre ou cinq objets qui soignent et remplissent la barre d'énergie, vous allez devoir utiliser le stylet pour les utiliser. Il en va de même pour les superpouvoirs du personnage qui ne se déclenchent qu'en frottant l'écran du bas. Lorsque vous êtes poursuivi par un boss en colère et que vous devez sauter toutes les 3 secondes pour esquiver ses tirs, imaginez à quel point il serait pratique de relâcher le bouton pour saisir son stylet. De plus, le level design est vraiment mauvais. Par exemple, s'il n'y a pas beaucoup de types de monstres (chiens, araignées, etc.), il y en a trop et sont souvent placés de telle sorte qu'ils coupent la trajectoire des sauts importants. Nous avons continué à ralentir et plus d'une fois nous nous sommes retrouvés au fond du gouffre après avoir heurté un simple corbeau. Combien d'efforts faut-il aux jeunes joueurs pour voir le dénouement des trois aventures sans même une véritable récompense de séquence de fin ! Déçus par la plate-forme, ils ont probablement pensé que des mini-jeux débloqués par la sueur pourraient compenser cela. Hélas, le premier d'entre eux est ennuyeux et laid. Utilisez simplement son stylet pour pointer le bouton qui apparaît sur le dos d'Ed. Passionnant. La seconde, une épicerie de type Tetris, est tout aussi sans espoir. Vous pouvez le faire disparaître en alignant simplement le jambon ou la saucisse avec le stylet. Hypnose. Pour être honnête, nous n'avons pas eu le courage de collecter les 25 pièces nécessaires pour acheter le troisième événement. Fondamentalement, nous pouvons supposer que nous ne perdons pas trop. Dommage que l'ambiance de ce petit jeu sans prétention soit plutôt bonne, et que le design du protagoniste reste fidèle à l'anime. Cependant, les défauts de gameplay et le manque d'inspiration du mini-jeu sans âme n'ont pas donné une chance à Ed, Edd'n Eddy.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!