Test Egypte II : La Prophétie d’Héliopolis

Cryo est de retour dans le créneau des jeux ludo-éducatifs et tente de renouveler l’expérience fructueuse en Égypte. Alors les fous égyptiens peuvent déjà se réjouir car la deuxième partie de cette aventure leur permettra de percer les mystères inquiétants du fléau qui touche Héliopolis, tout en se nourrissant.

Nous retournons donc sur les rives du Nil pour une nouvelle aventure qui nous emmène à Héliopolis, la cité du soleil, où tout savoir est contenu. Nous sommes en 1350 av. J.C et un étrange fléau s’abat sur cette ville importante du royaume d’Egypte. Une épidémie fait rage dans les murs de la ville, détruisant mystérieusement la population. Tifet, une jeune prêtresse vouée au culte de Sekhmet, la déesse de la médecine, rejoint son père malade à Héliopolis. Déterminée à faire profiter sa famille de ses connaissances, elle entreprit de trouver un médicament qui stopperait la maladie. Mais le voyage qui attend notre jeune prêtresse est plus qu’un voyage pour trouver l’antidote, car il la conduira au temple d’Atumre, où un mal plus puissant attaque la ville.

Hormis cette scène qui va nous faire saliver, ce n’est pas seulement le jeu d’aventure qui nous attend avec Egypt 2 : La Prophétie d’Héliopolis, mais un véritable jeu d’aventure animé par la Team Cryo et les conseillers de la Réunion des Musées Nationaux Les travaux de reconstruction. pratique, donc, une véritable visite guidée de la ville vous attend dans le cadre d’enquêtes médicales et religieuses. Quand on parle de guides touristiques, ces mots sont pesés car lorsqu’il s’agit de choisir un exercice, on risque d’être un peu déçu. Certes, nous nous promenons souvent parmi des paysages magnifiques, mais nous avons rarement la chance de décider réellement de notre destination. Ici, vous serez immergé dans une perspective à la première personne dans un univers 3D, alors que vous courez d’un bout à l’autre de la carte, en revenant sur vos pas. Chaque action est conditionnée à trouver un objet ou un personnage aux exigences capricieuses (aller chercher un crayon, demander de l’encre, apporter de l’encre, demander du papyrus !).

Ainsi, votre mouvement passe par le pointeur et le système de transformation fonctionne selon le même principe que la mise à l’échelle. L’interaction avec les objets vous est signalée par une petite main, et vous disposez d’une carte pour vous déplacer d’une zone à l’autre. Bref, un système de jeu assez classique qui, s’il ne déstabilise pas les joueurs du premier titre, risque de leur faire regretter de ne pas disposer de fonctionnalités plus innovantes. L’interface est conçue pour être épurée et simple, car un clic droit permet de l’afficher, et chaque objet peut alors être inspecté à loisir, voire se lancer après l’avoir remis à la bonne personne. De nombreux menus permettent de faire une pause dans le jeu et de se cultiver en visitant des villes ou en découvrant des coutumes, des habitats et bien d’autres choses liées aux civilisations anciennes.

Graphiquement, c’est un peu décevant, même si les brillantes cinématiques du logiciel abondent. Par le passé, le moteur semblait commencer à montrer des signes de bons et loyaux services. Sans se démoder, ce dernier montre un certain ralentissement lors des rotations rapides à 360°, notamment avec le niveau de détail du personnage qui semble plutôt parfait. La déco est particulièrement soignée de leur côté, et les petits détails semblent devenir encore plus marquants. La qualité de la musique est très bonne et elle se caractérise par une richesse et une variété. Le son est le même et la qualité est plutôt bonne, même quand on revient parler aux personnages on espère que les dialogues ne sont pas exactement les mêmes et que les petites tâches à effectuer ne sont pas terminées. Enfin, au fur et à mesure que le joueur découvre ces lieux, de nombreux effets soulignent la progression du joueur tout en illustrant et complétant l’ambiance associée à la scène ou au lieu spécifique.

Les résultats d’Egypte 2 sont donc pour le moins mitigés. L’environnement graphique propre mais daté, le contenu éducatif riche et les scènes ont alimenté l’intérêt, mais le jeu était un peu mou à certains égards et a pris plus de temps que son grand frère pour nous immerger dans l’action principale du jeu. Cependant, les principes de ce logiciel sont absolument intelligents, et nous ne blâmerions pas un titre qui essaie de stimuler nos petites cellules grises et de remplir notre cerveau d’autre chose que du vide. Peut-être aurait-il dû mûrir plus longtemps…

En résumé !

Test Egypte II : La Prophétie d’Héliopolis

Cryo est de retour dans le créneau des jeux ludo-éducatifs et tente de renouveler l'expérience fructueuse en Égypte. Alors les fous égyptiens peuvent déjà se réjouir car la deuxième partie de cette aventure leur permettra de percer les mystères inquiétants du fléau qui touche Héliopolis, tout en se nourrissant. Nous retournons donc sur les rives du Nil pour une nouvelle aventure qui nous emmène à Héliopolis, la cité du soleil, où tout savoir est contenu. Nous sommes en 1350 av. J.C et un étrange fléau s'abat sur cette ville importante du royaume d'Egypte. Une épidémie fait rage dans les murs de la ville, détruisant mystérieusement la population. Tifet, une jeune prêtresse vouée au culte de Sekhmet, la déesse de la médecine, rejoint son père malade à Héliopolis. Déterminée à faire profiter sa famille de ses connaissances, elle entreprit de trouver un médicament qui stopperait la maladie. Mais le voyage qui attend notre jeune prêtresse est plus qu'un voyage pour trouver l'antidote, car il la conduira au temple d'Atumre, où un mal plus puissant attaque la ville. Hormis cette scène qui va nous faire saliver, ce n'est pas seulement le jeu d'aventure qui nous attend avec Egypt 2 : La Prophétie d'Héliopolis, mais un véritable jeu d'aventure animé par la Team Cryo et les conseillers de la Réunion des Musées Nationaux Les travaux de reconstruction. pratique, donc, une véritable visite guidée de la ville vous attend dans le cadre d'enquêtes médicales et religieuses. Quand on parle de guides touristiques, ces mots sont pesés car lorsqu'il s'agit de choisir un exercice, on risque d'être un peu déçu. Certes, nous nous promenons souvent parmi des paysages magnifiques, mais nous avons rarement la chance de décider réellement de notre destination. Ici, vous serez immergé dans une perspective à la première personne dans un univers 3D, alors que vous courez d'un bout à l'autre de la carte, en revenant sur vos pas. Chaque action est conditionnée à trouver un objet ou un personnage aux exigences capricieuses (aller chercher un crayon, demander de l'encre, apporter de l'encre, demander du papyrus !). Ainsi, votre mouvement passe par le pointeur et le système de transformation fonctionne selon le même principe que la mise à l'échelle. L'interaction avec les objets vous est signalée par une petite main, et vous disposez d'une carte pour vous déplacer d'une zone à l'autre. Bref, un système de jeu assez classique qui, s'il ne déstabilise pas les joueurs du premier titre, risque de leur faire regretter de ne pas disposer de fonctionnalités plus innovantes. L'interface est conçue pour être épurée et simple, car un clic droit permet de l'afficher, et chaque objet peut alors être inspecté à loisir, voire se lancer après l'avoir remis à la bonne personne. De nombreux menus permettent de faire une pause dans le jeu et de se cultiver en visitant des villes ou en découvrant des coutumes, des habitats et bien d'autres choses liées aux civilisations anciennes. Graphiquement, c'est un peu décevant, même si les brillantes cinématiques du logiciel abondent. Par le passé, le moteur semblait commencer à montrer des signes de bons et loyaux services. Sans se démoder, ce dernier montre un certain ralentissement lors des rotations rapides à 360°, notamment avec le niveau de détail du personnage qui semble plutôt parfait. La déco est particulièrement soignée de leur côté, et les petits détails semblent devenir encore plus marquants. La qualité de la musique est très bonne et elle se caractérise par une richesse et une variété. Le son est le même et la qualité est plutôt bonne, même quand on revient parler aux personnages on espère que les dialogues ne sont pas exactement les mêmes et que les petites tâches à effectuer ne sont pas terminées. Enfin, au fur et à mesure que le joueur découvre ces lieux, de nombreux effets soulignent la progression du joueur tout en illustrant et complétant l'ambiance associée à la scène ou au lieu spécifique. Les résultats d'Egypte 2 sont donc pour le moins mitigés. L'environnement graphique propre mais daté, le contenu éducatif riche et les scènes ont alimenté l'intérêt, mais le jeu était un peu mou à certains égards et a pris plus de temps que son grand frère pour nous immerger dans l'action principale du jeu. Cependant, les principes de ce logiciel sont absolument intelligents, et nous ne blâmerions pas un titre qui essaie de stimuler nos petites cellules grises et de remplir notre cerveau d'autre chose que du vide. Peut-être aurait-il dû mûrir plus longtemps...
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!