Test Empire : Total War : The Warpath Campaign

La dernière fois que la série culte Total War nous a emmenés aux Amériques, c’était le 31 août 2007, avec la sortie de Kingdom Expansion, et plus précisément la campagne américaine. Les siècles ont passé, les Européens ont gagné, et les Indiens que vous avez peut-être entraînés sur le chemin de la guerre sont maintenant morts, pas forcément vieux, loin de là. Ce n’est pas pour vous ? Voulez-vous un deuxième tour, une autre chance de massacrer des colons ? Ça tombe bien : c’est exactement ce que propose The Warpath Campaign.

Disponible en France depuis le 5 octobre 2009 et téléchargeable uniquement via Steam, le pack d’extension de la campagne Road to War prend la forme d’une campagne supplémentaire qui permet aux fans de Total War Empire de prendre le contrôle de cinq nations amérindiennes et de les mener à la victoire. sur le continent américain victoire. On y retrouve des civilisations qui existaient déjà dans l’Empire, les Indiens des Plaines, les Puebloans, les Cherokees, les Iroquois et les Hurons. Tout ce beau monde peut être joué sur une carte du nord du Canada au Venezuela en passant par les Caraïbes.

Les Indiens d’abord !

Le mouvement a commencé en 1783 avec la signature du traité de Paris, qui a mis fin à la guerre d’indépendance américaine. Ce jour-là, la jeune Amérique était triomphante, libre et libre de la garde britannique. Les meilleures conditions pour commencer à conquérir de nouveaux territoires, ça pourrait très bien être le vôtre ! N’oublions pas les autres nations, l’Espagne, les Provinces-Unies et l’Angleterre, qui veulent garder leur place dans le Nouveau Monde et étendre leurs territoires, souvent à vos dépens aussi. La situation en France est toujours là, elle est là diplomatiquement, mais elle ne l’a jamais été. Exit les soldats blancs et bleus sur le sol américain. Mais soyons clairs : si les pays européens et les USA sont présents et très actifs, seuls les pays indiens peuvent jouer dans la campagne War Road. Par exemple, si vous imaginez une invasion du Canada avec l’Espagne, allez-y. Cette extension est vraiment uniquement dédiée aux Indiens, et elle suppose quelques changements.
De nouvelles fonctionnalités qui favorisent l’immersion…
Dans le tour d’horizon des nouveautés, commençons par le nouvel arbre technologique adapté aux indiens. Ici, exit la technologie européenne et place à 18 nouvelles avancées technologiques pour mener ses braves à la victoire sur la route de la guerre, améliorer leur économie ou renforcer leur société. Les joueurs de l’Empire ne seront pas trop confus, d’autant plus que la progression de l’arbre technologique dépend des bâtiments de votre territoire. Bref, ici, le fond n’a pas changé.

Quant au territoire et à sa gestion, il y a trop peu de changements majeurs, mais des adaptations au milieu amérindien. Pour rappel, depuis l’Empire, la carte est divisée en territoires directement contrôlés par la capitale, qui peuvent contenir quatre ou un seul emplacement de construction selon leur importance générale, et dont le contrôle permet de posséder ce territoire. Chaque territoire est complété par plusieurs villes secondaires, et parfois par des ressources spécifiques à exploiter (bois, minerais, gemmes, fourrures, etc.), qui peuvent être envahies ou détruites sans modifier le territoire. Dans The Warpath Campaign, il n’y a plus de questions sur les dancings et autres observatoires ou universités, logiquement. De nouveaux bâtiments plongent les joueurs en territoire indien : les églises deviennent des cimetières, les casernes deviennent des terrains de chasse, les universités deviennent des presbytériens. Même les villes de second rang et le développement des ressources sont touchés. Sans spoilers, disons simplement que chaque joueur est confronté à un choix entre recherche et priorités économiques, notamment entre monétisation rapide et low cost mais dangereux pour sa société et sa culture, plus lent et plus cher mais pas pour India Cultural destruction. Plongez-vous dans les problématiques d’acculturation et de préservation de la terre indienne ! Ceci est d’autant plus important que les territoires qui réussissent à se révolter passent automatiquement sous la domination américaine…
… mais ne compense pas le poids de l’appareil

Mais assez dit. Passons maintenant à quelque chose qui intéresse tous les joueurs : que signifie combattre les Indiens ? D’abord, il faut savoir que cela demande une réelle adaptation tactique. Les armées européennes ont l’habitude surprenante d’être généralement plus fortes que les vôtres, surtout en début de partie. Ici, vous devez tendre une embuscade aux ennemis, les attirer dans des pièges, leur tirer dessus avec des balles et des flèches à couvert dans les bois et reculer avant d’être volés. L’opposition traditionnelle aux troupes non indiennes est en fait écrasée par des milices et des tirailleurs en situation de supériorité numérique écrasante.

Sur le champ de bataille, les troupes indiennes ont désormais un design spécifique, chaque pays a le sien. En revanche, l’animation des Forces indiennes est décevante, ne serait-ce que parce qu’elle n’a pas changé depuis l’Empire. D’importants contingents sont encore stationnaires et les tirailleurs mettent encore longtemps à se mettre en position de tir. C’est aussi dommage pour la guerre à l’indienne, généralement très rapide et composée de petites équipes ultra maniables. Encore plus dommage, les excellents graphismes et la belle bande son accompagnent les joueurs tout au long de la campagne. Malheureusement, cette extension ne fait pas attention aux détails. Parfois, il a aussi un goût aigre de pommes vertes. Car en plus des défauts d’animation évoqués plus haut, d’autres éléments peuvent parfois piquer les yeux. Bien sûr, ce ne sont que des détails, mais faire combattre ensemble les Apaches et les Pueblos est aussi logique que de demander aux soldats américains d’aider les talibans. D’autres exemples pourraient être cités comme des troupes finies à la hâte, les Indiens semblent ne connaître que les haches et les lances comme armes de mêlée, ou encore ils n’avaient même pas les compétences les plus élémentaires en 1783…

En résumé !

Test Empire : Total War : The Warpath Campaign

La dernière fois que la série culte Total War nous a emmenés aux Amériques, c'était le 31 août 2007, avec la sortie de Kingdom Expansion, et plus précisément la campagne américaine. Les siècles ont passé, les Européens ont gagné, et les Indiens que vous avez peut-être entraînés sur le chemin de la guerre sont maintenant morts, pas forcément vieux, loin de là. Ce n'est pas pour vous ? Voulez-vous un deuxième tour, une autre chance de massacrer des colons ? Ça tombe bien : c'est exactement ce que propose The Warpath Campaign. Disponible en France depuis le 5 octobre 2009 et téléchargeable uniquement via Steam, le pack d'extension de la campagne Road to War prend la forme d'une campagne supplémentaire qui permet aux fans de Total War Empire de prendre le contrôle de cinq nations amérindiennes et de les mener à la victoire. sur le continent américain victoire. On y retrouve des civilisations qui existaient déjà dans l'Empire, les Indiens des Plaines, les Puebloans, les Cherokees, les Iroquois et les Hurons. Tout ce beau monde peut être joué sur une carte du nord du Canada au Venezuela en passant par les Caraïbes. Les Indiens d'abord ! Le mouvement a commencé en 1783 avec la signature du traité de Paris, qui a mis fin à la guerre d'indépendance américaine. Ce jour-là, la jeune Amérique était triomphante, libre et libre de la garde britannique. Les meilleures conditions pour commencer à conquérir de nouveaux territoires, ça pourrait très bien être le vôtre ! N'oublions pas les autres nations, l'Espagne, les Provinces-Unies et l'Angleterre, qui veulent garder leur place dans le Nouveau Monde et étendre leurs territoires, souvent à vos dépens aussi. La situation en France est toujours là, elle est là diplomatiquement, mais elle ne l'a jamais été. Exit les soldats blancs et bleus sur le sol américain. Mais soyons clairs : si les pays européens et les USA sont présents et très actifs, seuls les pays indiens peuvent jouer dans la campagne War Road. Par exemple, si vous imaginez une invasion du Canada avec l'Espagne, allez-y. Cette extension est vraiment uniquement dédiée aux Indiens, et elle suppose quelques changements. De nouvelles fonctionnalités qui favorisent l'immersion… Dans le tour d'horizon des nouveautés, commençons par le nouvel arbre technologique adapté aux indiens. Ici, exit la technologie européenne et place à 18 nouvelles avancées technologiques pour mener ses braves à la victoire sur la route de la guerre, améliorer leur économie ou renforcer leur société. Les joueurs de l'Empire ne seront pas trop confus, d'autant plus que la progression de l'arbre technologique dépend des bâtiments de votre territoire. Bref, ici, le fond n'a pas changé. Quant au territoire et à sa gestion, il y a trop peu de changements majeurs, mais des adaptations au milieu amérindien. Pour rappel, depuis l'Empire, la carte est divisée en territoires directement contrôlés par la capitale, qui peuvent contenir quatre ou un seul emplacement de construction selon leur importance générale, et dont le contrôle permet de posséder ce territoire. Chaque territoire est complété par plusieurs villes secondaires, et parfois par des ressources spécifiques à exploiter (bois, minerais, gemmes, fourrures, etc.), qui peuvent être envahies ou détruites sans modifier le territoire. Dans The Warpath Campaign, il n'y a plus de questions sur les dancings et autres observatoires ou universités, logiquement. De nouveaux bâtiments plongent les joueurs en territoire indien : les églises deviennent des cimetières, les casernes deviennent des terrains de chasse, les universités deviennent des presbytériens. Même les villes de second rang et le développement des ressources sont touchés. Sans spoilers, disons simplement que chaque joueur est confronté à un choix entre recherche et priorités économiques, notamment entre monétisation rapide et low cost mais dangereux pour sa société et sa culture, plus lent et plus cher mais pas pour India Cultural destruction. Plongez-vous dans les problématiques d'acculturation et de préservation de la terre indienne ! Ceci est d'autant plus important que les territoires qui réussissent à se révolter passent automatiquement sous la domination américaine... ... mais ne compense pas le poids de l'appareil Mais assez dit. Passons maintenant à quelque chose qui intéresse tous les joueurs : que signifie combattre les Indiens ? D'abord, il faut savoir que cela demande une réelle adaptation tactique. Les armées européennes ont l'habitude surprenante d'être généralement plus fortes que les vôtres, surtout en début de partie. Ici, vous devez tendre une embuscade aux ennemis, les attirer dans des pièges, leur tirer dessus avec des balles et des flèches à couvert dans les bois et reculer avant d'être volés. L'opposition traditionnelle aux troupes non indiennes est en fait écrasée par des milices et des tirailleurs en situation de supériorité numérique écrasante. Sur le champ de bataille, les troupes indiennes ont désormais un design spécifique, chaque pays a le sien. En revanche, l'animation des Forces indiennes est décevante, ne serait-ce que parce qu'elle n'a pas changé depuis l'Empire. D'importants contingents sont encore stationnaires et les tirailleurs mettent encore longtemps à se mettre en position de tir. C'est aussi dommage pour la guerre à l'indienne, généralement très rapide et composée de petites équipes ultra maniables. Encore plus dommage, les excellents graphismes et la belle bande son accompagnent les joueurs tout au long de la campagne. Malheureusement, cette extension ne fait pas attention aux détails. Parfois, il a aussi un goût aigre de pommes vertes. Car en plus des défauts d'animation évoqués plus haut, d'autres éléments peuvent parfois piquer les yeux. Bien sûr, ce ne sont que des détails, mais faire combattre ensemble les Apaches et les Pueblos est aussi logique que de demander aux soldats américains d'aider les talibans. D'autres exemples pourraient être cités comme des troupes finies à la hâte, les Indiens semblent ne connaître que les haches et les lances comme armes de mêlée, ou encore ils n'avaient même pas les compétences les plus élémentaires en 1783...
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!