Test Endless Ocean 2 : Aventuriers des Fonds Marins

L’agitation assourdissante de la vie quotidienne commence à vous rendre nerveux ? Vous cherchez un îlot de calme pour évacuer tranquillement tout le stress que vous avez accumulé lentement mais sûrement ? Votre Wii pourrait répondre à vos prières en hébergeant le deuxième épisode d’Endless Ocean. Cette simulation de plongée vous permettra de goûter enfin au calme des profondeurs.

Malheureusement, les sims de plongée sont un genre particulièrement rare sur nos consoles. Arika Studios est également l’un des rares développeurs à se concentrer sur ce marché particulier. On lui doit déjà deux sorties d’Everblue sur PS2 et la première sortie d’Endless Ocean sur Wii. Même les fans sous-marins les plus curieux ont récemment repéré un certain Aquanaut’s Holiday développé par Artdink en exclusivité pour PS3, mais le titre n’est jamais sorti en Europe. Les passionnés de plongée n’ont donc pas grand-chose à se mettre sous la dent, et dans ce cas, on comprend aisément que la suite du premier Endless Sea ait suscité beaucoup d’attentes.

Ceux qui ne connaissent pas la série pourraient être surpris d’apprendre qu’Endless Ocean est plus qu’une simple exploration stupide et sinistre de différents fonds marins : votre progression est toujours soutenue par le scénario principal. Dans ce cas, les scènes d’Endless Ocean 2 vous emmèneront dans un voyage vers une civilisation disparue et ses trésors mythiques. Vous incarnez un plongeur amoureux des mythes avec un intérêt particulier pour la légende de Long Xiao. On trouvera en effet des références à cette chanson mystérieuse et inquiétante dans différentes cultures réparties aux quatre coins du globe. Ainsi, vous pouvez visiter les eaux du monde entier avec un club de plongée. La scène est certes pleine de clichés et de retournements prévisibles, mais elle a l’avantage d’introduire une grande nouveauté dès le second opus : on peut désormais voyager pour découvrir des environnements vraiment, vraiment différents. Des récifs coralliens du Pacifique Sud au cercle polaire, en passant par une rivière perdue dans une forêt amazonienne ou une île grecque, votre voyage vous emmènera nager dans des décors exotiques.

Comme vous pouvez l’imaginer, la faune que vous rencontrez dans l’océan Arctique n’est pas exactement la même que celle que vous observez dans les eaux plus chaudes. L’équipe du studio Arika s’est surpassée à ce niveau, puisqu’on y retrouve près de 300 animaux, soit une augmentation de 100 par rapport à la section précédente. Il est toujours possible de zoomer sur certaines zones pour repérer les bestioles qui s’y cachent : ainsi vous pourrez admirer des gobies se cachant dans le sable, des hippocampes galopant dans une forêt d’algues ou des limaces de mer broutant tranquillement dans une mer d’herbes. Comme pour la première entrée, vous pouvez également tomber nez à nez avec des mouettes ou des ours polaires, mais ces animaux aquatiques ne viendront plus directement à votre bateau. Alors, pour les rencontrer, il faut se débarrasser de l’élément aquatique et explorer l’île où l’on plonge. L’idée peut sembler bonne, mais malheureusement l’animation extrêmement raide du personnage se déplaçant sur l’eau vous fera préférer la phase sous-marine.

Une fois à l’eau, les habitués du premier tronçon devraient vite trouver leurs repères. En fait, le gameplay n’a guère changé, et les commandes restent intuitives : il suffit de pointer la Wiimote dans un sens pour tourner, d’appuyer sur la gâchette B pour avancer, et d’utiliser le bouton A pour interagir avec les animaux ou les décorations. Sachez également qu’il n’est plus nécessaire de tripoter ces pauvres poissons pour obtenir leurs noms, mais encore faut-il les amadouer d’une manière ou d’une autre pour recueillir plus d’informations sur leurs habitudes. Toutes ces bestioles ont leurs violons Ingres, et pour les surveiller, il faut toujours de la nourriture, un enclos sous-marin et un sifflet. Un nouvel outil très utile est en train d’émerger, ce sont les pulsars. Ce petit pistolet EMP vous permet de soigner des animaux blessés ou malades, ainsi que de calmer des créatures dangereuses. C’est en effet une autre grande nouveauté du deuxième ouvrage : certains animaux peuvent vous nuire, faisant ainsi baisser votre compteur d’oxygène déjà très limité. Plus précisément, n’essayez pas de caresser doucement un grand requin blanc, sinon il vous frappera violemment la queue et vous enverra voler. Ces attaques ne sont jamais sanglantes, et la pire chose qui puisse vous arriver est de rentrer chez vous les mains vides et de vous précipiter vers votre vaisseau.

Depuis l’avènement d’un autre nouvel outil mystérieux, il y a sûrement des surprises dans la poche de votre plongeur : les multicapteurs. Ce sonar permet de localiser de petits objets enfouis et de faire quelques découvertes archéologiques. Une fois que vous les aurez évalués, vos restes remontés vous rapporteront de l’argent. Il existe d’autres façons de constituer un nid d’œufs, comme dans le premier épisode, vous pouvez guider les plongeurs curieux en leur montrant l’espèce qu’ils recherchent ou en photographiant un animal spécifique pour un magazine professionnel. Vos économies vous permettront d’acheter du matériel amélioré, de nouveaux vêtements ou des bibelots pour décorer l’île qui vous sert de quartier général. C’est également sur cette fameuse île que vous pourrez accéder aux options de jeu de la console : non seulement vous trouverez une encyclopédie avec des informations sur toutes les espèces que vous rencontrerez, un album photo, et un carnet avec des rappels de scène ou autre pour collectionner les objets que vous trouverez .

L’aventure principale est courte et il est facile de voir sa fin après six heures de jeu. Heureusement, le véritable intérêt d’Endless Ocean 2 n’est pas dans son histoire principale, mais dans la foule qui attend des quêtes annexes pour vous. Même si vous terminez l’intrigue, il vous faudra encore passer un long moment dans des recherches minutieuses pour débusquer toutes les espèces, récupérer le moindre trésor, terminer toutes les quêtes et découvrir toutes les cartes. Par conséquent, vous êtes plus susceptible de voir certains animaux en plongeant la nuit, tandis que d’autres seront vus pendant la journée. Une fois que vous avez rencontré un maximum de créatures différentes, vous pouvez également essayer de les faire vivre ensemble dans un grand aquarium situé au Japon. Pour changer de plaisir, vous pouvez enfin plonger avec différents compagnons : les dauphins, par exemple, peuvent vous traîner rapidement, tandis que la jeune Océane peut faciliter le repérage des bestioles. Nous avons enfin trouvé la possibilité d’inviter des amis à nager avec vous via internet. Cette option était déjà disponible dans la section précédente, mais est désormais compatible avec Wii Speak : ce microphone permet de discuter tranquillement avec des amis tout en découvrant de nouveaux poissons. Bref, vous l’aurez compris, tant que vous n’êtes pas limité à l’aventure principale, Endless Seas 2 vous réserve enfin une longévité assez étonnante. Rien ne vous empêche de revenir prendre un bain de temps en temps pour décompresser après une journée stressante.

En résumé !

Test Endless Ocean 2 : Aventuriers des Fonds Marins

L'agitation assourdissante de la vie quotidienne commence à vous rendre nerveux ? Vous cherchez un îlot de calme pour évacuer tranquillement tout le stress que vous avez accumulé lentement mais sûrement ? Votre Wii pourrait répondre à vos prières en hébergeant le deuxième épisode d'Endless Ocean. Cette simulation de plongée vous permettra de goûter enfin au calme des profondeurs. Malheureusement, les sims de plongée sont un genre particulièrement rare sur nos consoles. Arika Studios est également l'un des rares développeurs à se concentrer sur ce marché particulier. On lui doit déjà deux sorties d'Everblue sur PS2 et la première sortie d'Endless Ocean sur Wii. Même les fans sous-marins les plus curieux ont récemment repéré un certain Aquanaut's Holiday développé par Artdink en exclusivité pour PS3, mais le titre n'est jamais sorti en Europe. Les passionnés de plongée n'ont donc pas grand-chose à se mettre sous la dent, et dans ce cas, on comprend aisément que la suite du premier Endless Sea ait suscité beaucoup d'attentes. Ceux qui ne connaissent pas la série pourraient être surpris d'apprendre qu'Endless Ocean est plus qu'une simple exploration stupide et sinistre de différents fonds marins : votre progression est toujours soutenue par le scénario principal. Dans ce cas, les scènes d'Endless Ocean 2 vous emmèneront dans un voyage vers une civilisation disparue et ses trésors mythiques. Vous incarnez un plongeur amoureux des mythes avec un intérêt particulier pour la légende de Long Xiao. On trouvera en effet des références à cette chanson mystérieuse et inquiétante dans différentes cultures réparties aux quatre coins du globe. Ainsi, vous pouvez visiter les eaux du monde entier avec un club de plongée. La scène est certes pleine de clichés et de retournements prévisibles, mais elle a l'avantage d'introduire une grande nouveauté dès le second opus : on peut désormais voyager pour découvrir des environnements vraiment, vraiment différents. Des récifs coralliens du Pacifique Sud au cercle polaire, en passant par une rivière perdue dans une forêt amazonienne ou une île grecque, votre voyage vous emmènera nager dans des décors exotiques. Comme vous pouvez l'imaginer, la faune que vous rencontrez dans l'océan Arctique n'est pas exactement la même que celle que vous observez dans les eaux plus chaudes. L'équipe du studio Arika s'est surpassée à ce niveau, puisqu'on y retrouve près de 300 animaux, soit une augmentation de 100 par rapport à la section précédente. Il est toujours possible de zoomer sur certaines zones pour repérer les bestioles qui s'y cachent : ainsi vous pourrez admirer des gobies se cachant dans le sable, des hippocampes galopant dans une forêt d'algues ou des limaces de mer broutant tranquillement dans une mer d'herbes. Comme pour la première entrée, vous pouvez également tomber nez à nez avec des mouettes ou des ours polaires, mais ces animaux aquatiques ne viendront plus directement à votre bateau. Alors, pour les rencontrer, il faut se débarrasser de l'élément aquatique et explorer l'île où l'on plonge. L'idée peut sembler bonne, mais malheureusement l'animation extrêmement raide du personnage se déplaçant sur l'eau vous fera préférer la phase sous-marine. Une fois à l'eau, les habitués du premier tronçon devraient vite trouver leurs repères. En fait, le gameplay n'a guère changé, et les commandes restent intuitives : il suffit de pointer la Wiimote dans un sens pour tourner, d'appuyer sur la gâchette B pour avancer, et d'utiliser le bouton A pour interagir avec les animaux ou les décorations. Sachez également qu'il n'est plus nécessaire de tripoter ces pauvres poissons pour obtenir leurs noms, mais encore faut-il les amadouer d'une manière ou d'une autre pour recueillir plus d'informations sur leurs habitudes. Toutes ces bestioles ont leurs violons Ingres, et pour les surveiller, il faut toujours de la nourriture, un enclos sous-marin et un sifflet. Un nouvel outil très utile est en train d'émerger, ce sont les pulsars. Ce petit pistolet EMP vous permet de soigner des animaux blessés ou malades, ainsi que de calmer des créatures dangereuses. C'est en effet une autre grande nouveauté du deuxième ouvrage : certains animaux peuvent vous nuire, faisant ainsi baisser votre compteur d'oxygène déjà très limité. Plus précisément, n'essayez pas de caresser doucement un grand requin blanc, sinon il vous frappera violemment la queue et vous enverra voler. Ces attaques ne sont jamais sanglantes, et la pire chose qui puisse vous arriver est de rentrer chez vous les mains vides et de vous précipiter vers votre vaisseau. Depuis l'avènement d'un autre nouvel outil mystérieux, il y a sûrement des surprises dans la poche de votre plongeur : les multicapteurs. Ce sonar permet de localiser de petits objets enfouis et de faire quelques découvertes archéologiques. Une fois que vous les aurez évalués, vos restes remontés vous rapporteront de l'argent. Il existe d'autres façons de constituer un nid d'œufs, comme dans le premier épisode, vous pouvez guider les plongeurs curieux en leur montrant l'espèce qu'ils recherchent ou en photographiant un animal spécifique pour un magazine professionnel. Vos économies vous permettront d'acheter du matériel amélioré, de nouveaux vêtements ou des bibelots pour décorer l'île qui vous sert de quartier général. C'est également sur cette fameuse île que vous pourrez accéder aux options de jeu de la console : non seulement vous trouverez une encyclopédie avec des informations sur toutes les espèces que vous rencontrerez, un album photo, et un carnet avec des rappels de scène ou autre pour collectionner les objets que vous trouverez . L'aventure principale est courte et il est facile de voir sa fin après six heures de jeu. Heureusement, le véritable intérêt d'Endless Ocean 2 n'est pas dans son histoire principale, mais dans la foule qui attend des quêtes annexes pour vous. Même si vous terminez l'intrigue, il vous faudra encore passer un long moment dans des recherches minutieuses pour débusquer toutes les espèces, récupérer le moindre trésor, terminer toutes les quêtes et découvrir toutes les cartes. Par conséquent, vous êtes plus susceptible de voir certains animaux en plongeant la nuit, tandis que d'autres seront vus pendant la journée. Une fois que vous avez rencontré un maximum de créatures différentes, vous pouvez également essayer de les faire vivre ensemble dans un grand aquarium situé au Japon. Pour changer de plaisir, vous pouvez enfin plonger avec différents compagnons : les dauphins, par exemple, peuvent vous traîner rapidement, tandis que la jeune Océane peut faciliter le repérage des bestioles. Nous avons enfin trouvé la possibilité d'inviter des amis à nager avec vous via internet. Cette option était déjà disponible dans la section précédente, mais est désormais compatible avec Wii Speak : ce microphone permet de discuter tranquillement avec des amis tout en découvrant de nouveaux poissons. Bref, vous l'aurez compris, tant que vous n'êtes pas limité à l'aventure principale, Endless Seas 2 vous réserve enfin une longévité assez étonnante. Rien ne vous empêche de revenir prendre un bain de temps en temps pour décompresser après une journée stressante.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!