Test Endless Space

Les 4X de l’espace, qui ont été largement diffusés sur PC, ont récemment accueilli un nouvel ajout appelé Endless Space. A supposer que le genre se modernise sans le casser, a-t-il suffisamment d’arguments pour convaincre les fans ayant vécu la Civilisation Galactique ou d’autres maux de l’Empire du Soleil ?

Strictement parlant, si Endless Space ne propose pas d’événements, il a un parcours assez complexe. En effet, sachez que la galaxie qui vous a ouvert ses portes était autrefois gouvernée par une espèce appelée l’Infini, aujourd’hui disparue. Puis huit races s’affrontent pour prendre le relais, à commencer par une corporation humaine radicale et des dissidents appelés les Pèlerins qui prêchent la paix et vénèrent l’infini. Des scientifiques arrogants nommés Sophons, des insectes qui dévorent planète après planète, et même des machines qui préparent le possible retour de leurs créateurs, pourraient être ajoutés à cette liste, et plus encore. Évidemment, tout le monde n’a pas les mêmes moyens et objectifs, par exemple, certains ont des vaisseaux qui peuvent déplacer des planètes entières et toutes leurs améliorations, tandis que d’autres commencent le jeu avec tous les systèmes explorés. Des bonus de précision des armes, une variété de coûts de construction différents et même des points de recherche sont prévus, de sorte que chaque espèce fonctionnera d’une manière complètement différente. Chaque partie sera également définie par un certain nombre de paramètres, de la taille de la galaxie (générée aléatoirement) à son âge (affectant les propriétés des étoiles et des planètes rencontrées). De même, il est possible d’ajuster le nombre de planètes par système, de désactiver les attaques de pirates et même de fixer une limite de temps par tour. Les conditions de victoire peuvent également être définies comme accorder ou non des victoires militaires, économiques, diplomatiques ou scientifiques afin que chaque partie puisse vous offrir une nouvelle expérience. Nous aurons du mal à comprendre pourquoi les fédérations ne peuvent pas être configurées.

En termes de gameplay, Endless Space est plus proche de la civilisation que du mal de l’Empire du Soleil. L’accent est donc mis sur la gestion au tour par tour sans oublier les fameux 4X : eXploration, eXpansion, eXploitation et eXtermination. Ensuite, vous devez d’abord découvrir votre environnement puis coloniser les différentes planètes avec les vaisseaux appropriés. Ensuite, vous pourrez récolter 4 ressources de base. La nourriture vous permet d’augmenter le taux de croissance démographique (ainsi que les recettes fiscales) d’une planète donnée, et l’industrie vous permet de construire des structures et des navires plus rapidement lorsque la science fournit des points de recherche. Enfin, la poussière est utilisée comme monnaie, elle peut donc être utilisée pour entretenir des armées, améliorer des navires ou recruter et payer des héros. Ceux-ci ne doivent en aucun cas être ignorés car ils sont affectés à des systèmes ou à des flottes, et ils vous donneront des bonus décents. A noter que ces héros peuvent évoluer après avoir acquis de l’expérience, leur conférant des pouvoirs souvent décisifs. Cependant, tout cela prend du temps et malheureusement le début du jeu sera un peu long. Il vous faudra donc quelques heures pour voir votre civilisation s’épanouir, et assez longtemps pour avoir une chance de l’emporter. Cela annonce un gameplay sans fin, qui donne au titre une longévité respectable et compense un peu le manque de la campagne.

Pour gagner, il faut aussi passer par un arbre de recherche assez poussé. Celle-ci est divisée en quatre branches distinctes : diplomatie, sciences appliquées, militaire et exploration. Cependant, quelle que soit la stratégie que vous employez, vous ne pouvez pas vous concentrer sur des branches spécifiques ou les ignorer. Par exemple, si vous souhaitez construire une armée forte, vous devrez d’abord découvrir et extraire des matériaux tels que le Titane 70 via la branche Science avant de débloquer des technologies ou des armes dans la branche Militaire. Il peut alors être installé sur un bateau de votre choix dans la limite des contraintes de tonnage disponible (malheureusement, le design n’en sera pas affecté). Pour avoir une chance de gagner, il faut faire une autre étude pour réduire le poids de chaque pièce, puis augmenter la vitesse de la machine créée à partir de celle-ci en explorant les branches. Enfin, vous devez augmenter vos points de commandement (nombre maximum de navires par flotte) en raison du secteur diplomatique. Autrement dit, tout est à rechercher, ce qui limitera dans une certaine mesure la rejouabilité, que ce soit en multijoueur (le cœur du jeu) ou en solo. L’IA ne vous laissera pas vraiment le temps d’expérimenter tranquillement, et même en mode novice vous serez obligé d’employer systématiquement les mêmes stratégies de recherche et même d’avoir une chance de gagner.

Une fois vos troupes équipées, vous pouvez enfin partir au combat. Le champ de bataille est entièrement modélisé en 3D, ce qui est plutôt agréable à l’œil. Malheureusement, vous devrez vous contenter de regarder vos navires tirer ou se faire tirer dessus de tous les côtés, sans aucun contrôle sur quoi que ce soit. Votre seule tâche est de renverser les cartes qui fonctionnent comme shifumi. Les deux belligérants doivent en choisir 3 correspondant aux 3 phases de la bataille, sachant que chaque carte a le potentiel d’annuler l’autre. Dans ce cas, le prix attribué est magnifié, ce qui permet d’obtenir un avantage sur l’adversaire. Malheureusement cependant, la chance intervient tellement à ce niveau que les joueurs sont si passifs. Au final, vous l’aurez compris, Endless Space n’est pas vraiment un jeu de stratégie, il s’adresse donc surtout aux fans de Civilization ou d’Alpha Centauri. Ils trouveront un très bon jeu soutenu par un développeur actif et une communauté enthousiaste qui travaillent déjà sur des mods pouvant être chargés directement depuis le menu du jeu. Vous devriez donc en avoir pour votre argent car tout cela n’est pas seulement disponible pour 30 euros.

En résumé !

Test Endless Space

Les 4X de l'espace, qui ont été largement diffusés sur PC, ont récemment accueilli un nouvel ajout appelé Endless Space. A supposer que le genre se modernise sans le casser, a-t-il suffisamment d'arguments pour convaincre les fans ayant vécu la Civilisation Galactique ou d'autres maux de l'Empire du Soleil ? Strictement parlant, si Endless Space ne propose pas d'événements, il a un parcours assez complexe. En effet, sachez que la galaxie qui vous a ouvert ses portes était autrefois gouvernée par une espèce appelée l'Infini, aujourd'hui disparue. Puis huit races s'affrontent pour prendre le relais, à commencer par une corporation humaine radicale et des dissidents appelés les Pèlerins qui prêchent la paix et vénèrent l'infini. Des scientifiques arrogants nommés Sophons, des insectes qui dévorent planète après planète, et même des machines qui préparent le possible retour de leurs créateurs, pourraient être ajoutés à cette liste, et plus encore. Évidemment, tout le monde n'a pas les mêmes moyens et objectifs, par exemple, certains ont des vaisseaux qui peuvent déplacer des planètes entières et toutes leurs améliorations, tandis que d'autres commencent le jeu avec tous les systèmes explorés. Des bonus de précision des armes, une variété de coûts de construction différents et même des points de recherche sont prévus, de sorte que chaque espèce fonctionnera d'une manière complètement différente. Chaque partie sera également définie par un certain nombre de paramètres, de la taille de la galaxie (générée aléatoirement) à son âge (affectant les propriétés des étoiles et des planètes rencontrées). De même, il est possible d'ajuster le nombre de planètes par système, de désactiver les attaques de pirates et même de fixer une limite de temps par tour. Les conditions de victoire peuvent également être définies comme accorder ou non des victoires militaires, économiques, diplomatiques ou scientifiques afin que chaque partie puisse vous offrir une nouvelle expérience. Nous aurons du mal à comprendre pourquoi les fédérations ne peuvent pas être configurées. En termes de gameplay, Endless Space est plus proche de la civilisation que du mal de l'Empire du Soleil. L'accent est donc mis sur la gestion au tour par tour sans oublier les fameux 4X : eXploration, eXpansion, eXploitation et eXtermination. Ensuite, vous devez d'abord découvrir votre environnement puis coloniser les différentes planètes avec les vaisseaux appropriés. Ensuite, vous pourrez récolter 4 ressources de base. La nourriture vous permet d'augmenter le taux de croissance démographique (ainsi que les recettes fiscales) d'une planète donnée, et l'industrie vous permet de construire des structures et des navires plus rapidement lorsque la science fournit des points de recherche. Enfin, la poussière est utilisée comme monnaie, elle peut donc être utilisée pour entretenir des armées, améliorer des navires ou recruter et payer des héros. Ceux-ci ne doivent en aucun cas être ignorés car ils sont affectés à des systèmes ou à des flottes, et ils vous donneront des bonus décents. A noter que ces héros peuvent évoluer après avoir acquis de l'expérience, leur conférant des pouvoirs souvent décisifs. Cependant, tout cela prend du temps et malheureusement le début du jeu sera un peu long. Il vous faudra donc quelques heures pour voir votre civilisation s'épanouir, et assez longtemps pour avoir une chance de l'emporter. Cela annonce un gameplay sans fin, qui donne au titre une longévité respectable et compense un peu le manque de la campagne. Pour gagner, il faut aussi passer par un arbre de recherche assez poussé. Celle-ci est divisée en quatre branches distinctes : diplomatie, sciences appliquées, militaire et exploration. Cependant, quelle que soit la stratégie que vous employez, vous ne pouvez pas vous concentrer sur des branches spécifiques ou les ignorer. Par exemple, si vous souhaitez construire une armée forte, vous devrez d'abord découvrir et extraire des matériaux tels que le Titane 70 via la branche Science avant de débloquer des technologies ou des armes dans la branche Militaire. Il peut alors être installé sur un bateau de votre choix dans la limite des contraintes de tonnage disponible (malheureusement, le design n'en sera pas affecté). Pour avoir une chance de gagner, il faut faire une autre étude pour réduire le poids de chaque pièce, puis augmenter la vitesse de la machine créée à partir de celle-ci en explorant les branches. Enfin, vous devez augmenter vos points de commandement (nombre maximum de navires par flotte) en raison du secteur diplomatique. Autrement dit, tout est à rechercher, ce qui limitera dans une certaine mesure la rejouabilité, que ce soit en multijoueur (le cœur du jeu) ou en solo. L'IA ne vous laissera pas vraiment le temps d'expérimenter tranquillement, et même en mode novice vous serez obligé d'employer systématiquement les mêmes stratégies de recherche et même d'avoir une chance de gagner. Une fois vos troupes équipées, vous pouvez enfin partir au combat. Le champ de bataille est entièrement modélisé en 3D, ce qui est plutôt agréable à l'œil. Malheureusement, vous devrez vous contenter de regarder vos navires tirer ou se faire tirer dessus de tous les côtés, sans aucun contrôle sur quoi que ce soit. Votre seule tâche est de renverser les cartes qui fonctionnent comme shifumi. Les deux belligérants doivent en choisir 3 correspondant aux 3 phases de la bataille, sachant que chaque carte a le potentiel d'annuler l'autre. Dans ce cas, le prix attribué est magnifié, ce qui permet d'obtenir un avantage sur l'adversaire. Malheureusement cependant, la chance intervient tellement à ce niveau que les joueurs sont si passifs. Au final, vous l'aurez compris, Endless Space n'est pas vraiment un jeu de stratégie, il s'adresse donc surtout aux fans de Civilization ou d'Alpha Centauri. Ils trouveront un très bon jeu soutenu par un développeur actif et une communauté enthousiaste qui travaillent déjà sur des mods pouvant être chargés directement depuis le menu du jeu. Vous devriez donc en avoir pour votre argent car tout cela n'est pas seulement disponible pour 30 euros.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!