Test ESPN International Winter Sports

La saison des sports d’hiver touchant à sa fin, Konami a décidé d’ajouter une couche à ESPN Winter Sports 2002. Vu le très faible intérêt pour ce titre, l’éditeur est sûr de faire mieux.

Cependant, Konami, le champion du jeu multisports (athlétisme, génial !), n’est pas infaillible dans son domaine de prédilection. Le dernier exemple en date est ESPN Winter Sports 2002, une série de huit épreuves de skate, toutes pires les unes que les autres. Il n’y a absolument rien à regarder dans ce jeu. De l’exécution à la jouabilité en passant par la jouabilité, ESPN WS 2002 avait tort. Alors, pour vous éviter de vous occuper de cette merde glaciale, voici toutes les raisons de croire que le titre est fade. Un guide sans achat, si vous voulez.

La première chose qui saute aux yeux est la qualité très inégale des graphismes. Si les textures utilisées restent assez correctes dans l’ensemble (bien qu’un peu passées) et que les performances du joueur ne sont pas si mauvaises que ça au final, c’est presque étouffant de voir la pauvreté de tout ce qui vous entoure. La masse du public venu aux différentes manifestations ressemblait à une série de PLV (publicités en carton) enfouies dans la neige. Toutes ces belles personnes sont juste en deux dimensions, ça va! D’autant plus que Mr. Aliasing bousille aussi la photo, (encore plus que la version Xbox !) en faisant scintiller la bonne partie de la décoration… On soulignera aussi la très bonne tenue du dossard, il ne touche jamais celui qui le porte , et il semble y avoir une aura de protection flottant autour d’eux. Bizarre…Enfin, je peux mentionner quelques petits détails qui vous agacent, comme beaucoup d’erreurs d’affichage, des patineurs de vitesse sans cagoules ou une piste de bobsleigh peinte façon WipeOut, mais je pense que vous avez compris où je veux en venir. Passons au chapitre suivant : Gameplay.

Konami nous a habitués à ses jeux très bourrins. Même chose ici, même si nous avons remarqué une légère amélioration dans ESPN WS 2002, nous n’avons pas pu éviter d’appuyer sur les touches lors de nombreux événements. Patinage de vitesse, curling (oui, il y a le curling), luge, et bien plus encore, vos jolis petits doigts devront gigoter sauvagement sur les touches de la manette. D’accord, cette approche a fait ses preuves et a beaucoup d’adeptes, mais il serait peut-être temps de passer à autre chose, non ? Par rapport à la version Xbox, la prise en main de la version PS2 est plus acceptable, car elle s’adapte mieux à la forme du clavier et à la disposition des boutons bien pensée. Par conséquent, nous avons réussi à mieux gérer les tests nécessitant une trop grande différence de doigté.

ESPN WS 2002 a également souffert d’un manque d’intérêt brutal et d’une difficulté inégale. Alors que nous avons eu toutes les peines du monde à franchir la première porte du slalom, nous avons réussi l’épreuve de patinage artistique et de half-pipe « doigt dans le nez » (ce dernier similaire au modèle de rappeur de Parappa). courir à la porte (épreuves individuelles, courses, seul ou à plusieurs), et on contourne le gâteau rapidement, tout en ayant encore le temps de constater quelques écarts par rapport à la réalité. Par exemple, le système de notation pour le patinage sur glace n’est pas 6 (ou je vais bien parce que j’ai obtenu 3200 :). De plus, même Nelson Monfort n’a pas interviewé les patineurs ! Ne vous méprenez pas, cet ESPN WS 2002 n’a rien pour plaire…

En résumé !

Test ESPN International Winter Sports

La saison des sports d'hiver touchant à sa fin, Konami a décidé d'ajouter une couche à ESPN Winter Sports 2002. Vu le très faible intérêt pour ce titre, l'éditeur est sûr de faire mieux. Cependant, Konami, le champion du jeu multisports (athlétisme, génial !), n'est pas infaillible dans son domaine de prédilection. Le dernier exemple en date est ESPN Winter Sports 2002, une série de huit épreuves de skate, toutes pires les unes que les autres. Il n'y a absolument rien à regarder dans ce jeu. De l'exécution à la jouabilité en passant par la jouabilité, ESPN WS 2002 avait tort. Alors, pour vous éviter de vous occuper de cette merde glaciale, voici toutes les raisons de croire que le titre est fade. Un guide sans achat, si vous voulez. La première chose qui saute aux yeux est la qualité très inégale des graphismes. Si les textures utilisées restent assez correctes dans l'ensemble (bien qu'un peu passées) et que les performances du joueur ne sont pas si mauvaises que ça au final, c'est presque étouffant de voir la pauvreté de tout ce qui vous entoure. La masse du public venu aux différentes manifestations ressemblait à une série de PLV (publicités en carton) enfouies dans la neige. Toutes ces belles personnes sont juste en deux dimensions, ça va! D'autant plus que Mr. Aliasing bousille aussi la photo, (encore plus que la version Xbox !) en faisant scintiller la bonne partie de la décoration... On soulignera aussi la très bonne tenue du dossard, il ne touche jamais celui qui le porte , et il semble y avoir une aura de protection flottant autour d'eux. Bizarre...Enfin, je peux mentionner quelques petits détails qui vous agacent, comme beaucoup d'erreurs d'affichage, des patineurs de vitesse sans cagoules ou une piste de bobsleigh peinte façon WipeOut, mais je pense que vous avez compris où je veux en venir. Passons au chapitre suivant : Gameplay. Konami nous a habitués à ses jeux très bourrins. Même chose ici, même si nous avons remarqué une légère amélioration dans ESPN WS 2002, nous n'avons pas pu éviter d'appuyer sur les touches lors de nombreux événements. Patinage de vitesse, curling (oui, il y a le curling), luge, et bien plus encore, vos jolis petits doigts devront gigoter sauvagement sur les touches de la manette. D'accord, cette approche a fait ses preuves et a beaucoup d'adeptes, mais il serait peut-être temps de passer à autre chose, non ? Par rapport à la version Xbox, la prise en main de la version PS2 est plus acceptable, car elle s'adapte mieux à la forme du clavier et à la disposition des boutons bien pensée. Par conséquent, nous avons réussi à mieux gérer les tests nécessitant une trop grande différence de doigté. ESPN WS 2002 a également souffert d'un manque d'intérêt brutal et d'une difficulté inégale. Alors que nous avons eu toutes les peines du monde à franchir la première porte du slalom, nous avons réussi l'épreuve de patinage artistique et de half-pipe "doigt dans le nez" (ce dernier similaire au modèle de rappeur de Parappa). courir à la porte (épreuves individuelles, courses, seul ou à plusieurs), et on contourne le gâteau rapidement, tout en ayant encore le temps de constater quelques écarts par rapport à la réalité. Par exemple, le système de notation pour le patinage sur glace n'est pas 6 (ou je vais bien parce que j'ai obtenu 3200 :). De plus, même Nelson Monfort n'a pas interviewé les patineurs ! Ne vous méprenez pas, cet ESPN WS 2002 n'a rien pour plaire...
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!