Test ESPN NBA Basketball

Valse de Sortie Sportive La merveilleuse valse continue mes bons amis. Alors que NBA Live 2004 est sorti et que NBA Inside Drive 2004 est une exclusivité Xbox, voici ESPN NBA Basketball de Sega Masters (anciennement NBA 2K4, vous ne pouvez passer par aucun canal marketing) pour flirter avec Nous sommes dans le même bateau, et pour les athlètes comme vous, le choix va devenir de plus en plus difficile.

Quand j’y pense, le premier jeu que j’ai acheté sur la PSone était l’excellent Total NBA’ 96, si actuellement Total NBA’ 97 est toujours l’un de mes favoris dans le domaine (malgré avoir perdu des dizaines de milliers de jeux Mon ami Marc dit la fouine rennaise), il faut bien avouer que les jeux de basket ont su profiter des évolutions technologiques pour nous proposer des graphismes et quelques subtiles gameplay from scratch la plupart du temps. Mais chez Sega, il fallait se dire, puisque la technologie n’est pas tout, pourquoi ne pas innover un peu en tapant fort sur la fourmilière ? Vous savez comment ils font !

Alors si l’on se réfère à la dernière version de NBA 2K, en supposant que le jeu revendique toujours son côté réaliste, il se veut plus accessible grâce à la difficulté abaissée. N’allez pas croire qu’on peut mettre des 3 comme s’il pleuvait en ce moment, on en est encore loin, mais il s’avère qu’avec une exécution plus simple des actions, tout devient plus jouable. Ce dernier est très précis grâce à la technique d’attaque sélectionnable via le système d’action rapide. On peut donc appuyer immédiatement des tirs à 3 points ou des mouvements plus fins parmi 3 choix possibles. Maintenant, amusez-vous également à feinter vos adversaires en appuyant simplement sur le bouton, puis en plongeant comme un fou. Puis vint un nouveau système, IsoMotion. Celui-ci repose sur une barre d’énergie distincte qui se vide lorsque votre personnage court plus vite pour effectuer des mouvements défensifs ou offensifs pour dépasser votre adversaire ou au contraire le bloquer plus facilement. De plus, l’IA de vos coéquipiers (tout comme vos adversaires) est bonne, et leurs réactions sont généralement très bonnes dans les deux cas. Fondamentalement, si vous avez une avance de 3 points avec 10 secondes à jouer, votre adversaire tentera un 3 points ou 2 points en faisant deux erreurs de lancer franc. En bref, nous avons un gameplay bien rodé et bien pensé qui apporte vraiment beaucoup de plaisir et de technologie au jeu.

Après ça, tout n’allait pas bien. Sur les 6 prévus, je n’ai trouvé aucun angle de prise de vue qui me convienne. De toute façon, la caméra est tellement éloignée de l’action qu’on a toujours la désagréable sensation de rater quelque chose, que ce soit un panier, un joueur qui se fait dégager, ou pire, on ne trouve plus le joueur qui a le ballon, vous l’avouerez c’est un peu ennuyeux. Ensuite, si vous pouvez feinter votre adversaire en appuyant sur le bouton de passe, vous devez appuyer sur la touche correspondante pour faire une passe rapide. Vous pouvez bien sûr appuyer sur un bouton pour que chacun de vos camarades soit visualisé par un symbole à l’écran, le transmettant à qui de droit. Ce n’est pas très pratique quand on essaie de contre-attaquer, de revenir vers le panier adverse et de passer à un attaquant qui attend tranquillement le ballon. Il m’est donc arrivé d’appuyer trop légèrement sur le bouton de passe et j’ai vu que mon joueur ne pouvait pas bouger, ce qui renverrait l’équipe adverse et me coûterait une bonne occasion. Eh bien, c’est un détail, et avec la pratique, je suppose que cette erreur ne revient pas trop souvent. Enfin, mentionnons le système de lancer franc qui est trop sensible pour moi. Il faut jouer en position horizontale et verticale pour réussir un coup, si tout a l’air simple à première vue et que la marge de manœuvre est d’environ un micron, vous raterez votre coup 90% du temps, pour une action de base aussi simple vraiment (c’est quand même une des premières choses qu’on apprend quand on commence à jouer au basket, et le style de tir « petit train » que les connaisseurs apprécieront).

Pour le mode de jeu, Sega s’est beaucoup amusé, et les joueurs aussi. Entraînement, Tournoi, Full Season, Quick Game ou Street Basketball, 4 défis différents vous attendent… et c’est tout ? Ne pas. Nous avons donc trouvé un tout nouveau mode appelé 24/7. Ce dernier vous permettra de créer votre propre basketteur dans un premier temps. On a pu l’habiller avec les derniers tatouages ​​à la mode, lui mettre des chaussettes nombril, des coupes afro, et bref, comme un vrai basketteur professionnel ! Vous devrez ensuite faire vos preuves en voyageant à travers les États-Unis et en remportant de nombreux petits défis, allant de concours individuels à des concours de dunk et bien plus encore. Fait intéressant, ce mode est réglé sur l’horloge interne de la console, ce qui signifie que certains défis ne peuvent être joués qu’à certains moments ! Par contre, tout était très riche, et c’était un peu dommage que nous parvenions souvent à empêcher nos adversaires de tirer le bon coup, mais ces derniers se précipitaient comme un fou dans la balle et l’attrapaient et la claquaient pour un tremper sans nous. Je ne peux rien faire. Fondamentalement, la réception a besoin de beaucoup de formation. D’autant plus que si votre poulain ne fait pas d’exercice quotidien, son corps va dégénérer et il aura plus de mal à relever les défis. Bref on a affaire à Animal Crossing et franchement ne venez pas me dire qu’on ne peut plus innover dans le basket, Sega a brillamment prouvé le contraire, ces japonais sont forts quoi qu’il arrive, je les adore ! ! ! !

Au final, d’un point de vue technique, ESPN a encore fait un excellent travail. Le paysage sonore n’est pas en reste, tous les joueurs américains ont entendu parler de chant ou de hip-hop (même s’il y a une ambiance orientale dans la musique du menu), les effets sonores et les commentaires ne ressortent pas vraiment, mais interrompent le jeu à la perfection. Problème graphique, je regrette un peu qu’on n’ait jamais une idée de la taille du stade où se déroulent les parties, mais c’est surtout dû à l’angle de prise de vue. Les joueurs, en revanche, sont très bien sculptés, leurs animations sont fluides et ils sont très pointilleux en matière de réalisme.

Si vous vous demandez qui a remporté le NBA Live 2004 ou ESPN NBA Basketball de cette année, j’aimerais vous dire que le logiciel de Sega est mon préféré, mais encore une fois, c’est une question de sensation, je pense que les deux applications sont dans le même catégorie. Maintenant qu’ESPN NBA a un gameplay admirable (malgré quelques défauts plutôt gênants) et un mode 24/7, ça vaut le coup à lui seul, et vous allez vous amuser avec quoi qu’il arrive. Sega a clairement assuré la tête avec le géant EA Sports. Bien sûr, ces surprises japonaises ne sont pas encore terminées.

En résumé !

Test ESPN NBA Basketball

Valse de Sortie Sportive La merveilleuse valse continue mes bons amis. Alors que NBA Live 2004 est sorti et que NBA Inside Drive 2004 est une exclusivité Xbox, voici ESPN NBA Basketball de Sega Masters (anciennement NBA 2K4, vous ne pouvez passer par aucun canal marketing) pour flirter avec Nous sommes dans le même bateau, et pour les athlètes comme vous, le choix va devenir de plus en plus difficile. Quand j'y pense, le premier jeu que j'ai acheté sur la PSone était l'excellent Total NBA' 96, si actuellement Total NBA' 97 est toujours l'un de mes favoris dans le domaine (malgré avoir perdu des dizaines de milliers de jeux Mon ami Marc dit la fouine rennaise), il faut bien avouer que les jeux de basket ont su profiter des évolutions technologiques pour nous proposer des graphismes et quelques subtiles gameplay from scratch la plupart du temps. Mais chez Sega, il fallait se dire, puisque la technologie n'est pas tout, pourquoi ne pas innover un peu en tapant fort sur la fourmilière ? Vous savez comment ils font ! Alors si l'on se réfère à la dernière version de NBA 2K, en supposant que le jeu revendique toujours son côté réaliste, il se veut plus accessible grâce à la difficulté abaissée. N'allez pas croire qu'on peut mettre des 3 comme s'il pleuvait en ce moment, on en est encore loin, mais il s'avère qu'avec une exécution plus simple des actions, tout devient plus jouable. Ce dernier est très précis grâce à la technique d'attaque sélectionnable via le système d'action rapide. On peut donc appuyer immédiatement des tirs à 3 points ou des mouvements plus fins parmi 3 choix possibles. Maintenant, amusez-vous également à feinter vos adversaires en appuyant simplement sur le bouton, puis en plongeant comme un fou. Puis vint un nouveau système, IsoMotion. Celui-ci repose sur une barre d'énergie distincte qui se vide lorsque votre personnage court plus vite pour effectuer des mouvements défensifs ou offensifs pour dépasser votre adversaire ou au contraire le bloquer plus facilement. De plus, l'IA de vos coéquipiers (tout comme vos adversaires) est bonne, et leurs réactions sont généralement très bonnes dans les deux cas. Fondamentalement, si vous avez une avance de 3 points avec 10 secondes à jouer, votre adversaire tentera un 3 points ou 2 points en faisant deux erreurs de lancer franc. En bref, nous avons un gameplay bien rodé et bien pensé qui apporte vraiment beaucoup de plaisir et de technologie au jeu. Après ça, tout n'allait pas bien. Sur les 6 prévus, je n'ai trouvé aucun angle de prise de vue qui me convienne. De toute façon, la caméra est tellement éloignée de l'action qu'on a toujours la désagréable sensation de rater quelque chose, que ce soit un panier, un joueur qui se fait dégager, ou pire, on ne trouve plus le joueur qui a le ballon, vous l'avouerez c'est un peu ennuyeux. Ensuite, si vous pouvez feinter votre adversaire en appuyant sur le bouton de passe, vous devez appuyer sur la touche correspondante pour faire une passe rapide. Vous pouvez bien sûr appuyer sur un bouton pour que chacun de vos camarades soit visualisé par un symbole à l'écran, le transmettant à qui de droit. Ce n'est pas très pratique quand on essaie de contre-attaquer, de revenir vers le panier adverse et de passer à un attaquant qui attend tranquillement le ballon. Il m'est donc arrivé d'appuyer trop légèrement sur le bouton de passe et j'ai vu que mon joueur ne pouvait pas bouger, ce qui renverrait l'équipe adverse et me coûterait une bonne occasion. Eh bien, c'est un détail, et avec la pratique, je suppose que cette erreur ne revient pas trop souvent. Enfin, mentionnons le système de lancer franc qui est trop sensible pour moi. Il faut jouer en position horizontale et verticale pour réussir un coup, si tout a l'air simple à première vue et que la marge de manœuvre est d'environ un micron, vous raterez votre coup 90% du temps, pour une action de base aussi simple vraiment (c'est quand même une des premières choses qu'on apprend quand on commence à jouer au basket, et le style de tir "petit train" que les connaisseurs apprécieront). Pour le mode de jeu, Sega s'est beaucoup amusé, et les joueurs aussi. Entraînement, Tournoi, Full Season, Quick Game ou Street Basketball, 4 défis différents vous attendent... et c'est tout ? Ne pas. Nous avons donc trouvé un tout nouveau mode appelé 24/7. Ce dernier vous permettra de créer votre propre basketteur dans un premier temps. On a pu l'habiller avec les derniers tatouages ​​à la mode, lui mettre des chaussettes nombril, des coupes afro, et bref, comme un vrai basketteur professionnel ! Vous devrez ensuite faire vos preuves en voyageant à travers les États-Unis et en remportant de nombreux petits défis, allant de concours individuels à des concours de dunk et bien plus encore. Fait intéressant, ce mode est réglé sur l'horloge interne de la console, ce qui signifie que certains défis ne peuvent être joués qu'à certains moments ! Par contre, tout était très riche, et c'était un peu dommage que nous parvenions souvent à empêcher nos adversaires de tirer le bon coup, mais ces derniers se précipitaient comme un fou dans la balle et l'attrapaient et la claquaient pour un tremper sans nous. Je ne peux rien faire. Fondamentalement, la réception a besoin de beaucoup de formation. D'autant plus que si votre poulain ne fait pas d'exercice quotidien, son corps va dégénérer et il aura plus de mal à relever les défis. Bref on a affaire à Animal Crossing et franchement ne venez pas me dire qu'on ne peut plus innover dans le basket, Sega a brillamment prouvé le contraire, ces japonais sont forts quoi qu'il arrive, je les adore ! ! ! ! Au final, d'un point de vue technique, ESPN a encore fait un excellent travail. Le paysage sonore n'est pas en reste, tous les joueurs américains ont entendu parler de chant ou de hip-hop (même s'il y a une ambiance orientale dans la musique du menu), les effets sonores et les commentaires ne ressortent pas vraiment, mais interrompent le jeu à la perfection. Problème graphique, je regrette un peu qu'on n'ait jamais une idée de la taille du stade où se déroulent les parties, mais c'est surtout dû à l'angle de prise de vue. Les joueurs, en revanche, sont très bien sculptés, leurs animations sont fluides et ils sont très pointilleux en matière de réalisme. Si vous vous demandez qui a remporté le NBA Live 2004 ou ESPN NBA Basketball de cette année, j'aimerais vous dire que le logiciel de Sega est mon préféré, mais encore une fois, c'est une question de sensation, je pense que les deux applications sont dans le même catégorie. Maintenant qu'ESPN NBA a un gameplay admirable (malgré quelques défauts plutôt gênants) et un mode 24/7, ça vaut le coup à lui seul, et vous allez vous amuser avec quoi qu'il arrive. Sega a clairement assuré la tête avec le géant EA Sports. Bien sûr, ces surprises japonaises ne sont pas encore terminées.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!