Test Ghost of Tsushima : l’aventure d’un samouraï

Note des lecteurs1 Note
9
8

Sony nous fait le dernier plaisir majeur avec son exclusivité Ghost of Tsushima sur la Playstation 4 avant la sortie de la Next-Gen et on a de quoi être ravi. En effet Sucker Punch, studio qui a travaillé sur inFamous ou Sly Cooper, nous propose un très bon jeu mais pas parfait quand même.

Dans ce jeu, on va suivre l’aventure de Jin Sakai qui va revoir son éducation de samourai sur l’île de Tsushima après l’invasion Mongole, l’honneur et le credo du samourai vont être mis à dur épreuve, une belle histoire, de beaux graphismes et un bon gameplay, un jeu réussit finalement mais avec des défauts notables tout de même.

Promo
Sony, Ghost of Tsushima sur PS4, Jeu d'action et d'aventure, Édition Standard, Version physique, En français, 1 joueur, PEGI 18
  • Jeu d'action et d'aventure pour PS4 réalisé par le studio Sucker Punch (inFAMOUS, Sly Raccoon) avec une histoire inspirée de faits réels
  • Jeu en Open World avec des graphismes à couper le souffle, Gameplay immersif : combat au corps à corps à l'arme blanche et à distance
  • Caractéristiques du jeu : 1 joueur, Version physique, Disponible en français et en anglais, Exclusivité PlayStation 4
  • Compatible avec les consoles PS4 et PS4 Pro et avec les manettes DUALSHOCK 4
  • Contenu : 1 x Jeu Ghost of Tsushima Édition Standard sur PlayStation 4, Version physique, Jaquette en français, Bonus de précommande à télécharger : Mini bande-son numérique, Thème dynamique Jin Ghost of Tsushima, Avatar Jin, Art : 9363903

Retranscription historique du Japon féodal

C’est le premier point flagrant lorsque l’on commence le jeu, on se trouve dans une retranscription ultra réaliste et maîtrisé d’une époque importante du Japon. Le contexte historique que nous délivre Sucker Punch est beau, bien fait et imaginé. On observe l’invasion de Tsushima en tant que spectateur dans une cinématique époustouflante et on apprécie fortement. Le Japon Féodal n’est clairement pas courant dans le domaine du jeu vidéo surtout un triple-A et dans d’une manière si réaliste.

Notre héros va donc devoir parcourir toute l’île dans un monde ouvert sans aucune limite pour ensuite grossir notre armée en vue d’une confrontation contre les mongoles. De l’exploration pure comme je les aime et qui est fait pour avec level-design abouti et son game design qui l’est tout autant. On a alors une équipe artistique qui nous propose un petit bijou avec une bande son et une ambiance sonore extrêmement bien réussis. Un doublage qui m’a permis de jouer en français mais aussi en vostfr sans aucun problème.

Le level-design est assez frappant. J’ai adoré le fait que l’on puisse s’orienter avec le vent plutôt qu’avec la carte qui est tout de même disponible et accessible. Mais au final, on s’en sert plutôt rarement pour choisir des quêtes et on prend un malin plaisir à se laisser guider par le vent à prendre de la hauteur grâce à un level design qui est très bien pensé et nous amène à toujours observer l’environnement qui nous entoure. Alors on a cette impression de profondeur de champs avec des lieux à découvrir nous donne envie d’explorer en permanence et puis de se poser sur quelques montagnes pour découvrir un paysage époustouflant.

Mais le point qui m’a le plus marqué, c’est cette boussole qui fonctionne par le vent que l’on a juste à suivre pour se retrouver au lieu que l’on a définit sur la map. Le jeu nous laisse une excellente liberté en réalité et même le HUD a été réfléchit pour que l’on se sente le plus libre possible. On ne voit alors que des informations nécessaires et pertinente lors de phases de combat où apparaissent alors la vie et le nombre de munitions par exemple. Vous l’aurez compris les phases de combat sont importante mais c’est l’aspect découverte qui a été privilégié et c’est agréable et bien pensé. On note même que la mini-map qui est habituellement intégré à l’écran n’est pas présent. Pour atteindre une quête, il faudra donc ouvrir la carte du monde, sélectionner l’endroit voulu et suivre tout simplement les traces du vent directement dans le jeu pour se laisser guider. Le vent disparaîtra par moment pour éviter que l’effet soit omniprésent (trop) mais on pourra la ré-afficher à n’importe quel moment.

Au niveau de l’aspect visuel, il y a un détail qui m’a surpris dès le départ et que j’ai directement testé par pur curiosité et pour vous en parler durant le test, c’est le mode Kurosawa qui transforme le jeu des couleurs vives classiques à un mode en noir et blanc dans le style des films de samouraïs. Alors honnêtement, je n’ai pas pu y jouer en permanence dans ce mode car je n’ai pas l’habitude de style visuel si particulier mais il a le mérite d’exister et d’être aussi très bien fait. Dans l’effet visuel en plus du noir et blanc, on aura alors un crépitement à l’image et pour ceux qui ont un home-cinéma vous remarquerez que le son aussi aura changé avec des nuances sonores différentes. Il est clair que ce changement amène aussi son lot de difficulté car autant les combats sont super agréables autant lorsqu’on cherche à voir la direction du vent c’est moins intuitif puisque cela joue beaucoup avec les couleurs.

De nombreuses quêtes qui affûtent juste nombre Katana

La liberté de mouvement dans un jeu a ses avantages et ses inconvénients surtout lorsque l’on est dans open-world comme c’est le cas avec Ghost of Tsushima. On a alors les quêtes principales qui s’enchaînent naturellement chapitre après chapitre en s’affichant sur la carte tandis que les quêtes annexes n’apparaissent que lorsqu’on les enclenche en parlant en PNJ, en faisant des découvertes en se promenant… Il faut donc explorer, parler aux habitants et fouiller en permanence pour les trouver. D’ailleurs la carte n’est pas directement rempli, c’est en la parcourant qu’elle vient à se remplir naturellement. Le but est donc d’être curieux, de pas hésiter à explorer pour faire le maximum de découvertes et de rencontres.

Bien évidemment le fait de devoir explorer peut être gênant pour les joueurs qui aiment des jeux où on est guidé et même avec cela il faut reconnaître que l’exploration est trop présente et qu’après quelques heures, on se lasse facilement de chercher, fouiller et explorer. Il faut aussi dire que le jeu est rempli de quêtes répétitives qui donne une sensation de lassitude rapidement et on n’a plus la même envie de poursuivre qu’au début. Heureusement qu’il y a la quête secondaire pour nous motiver !

Enfin le scénario est très bon surtout lorsqu’on débute l’histoire avec une cinématique saisissante mais les PNJ ainsi que les effets narratifs sont redondants et peu fins. On se retrouve bien souvent avec des phrases du genre ” On doit aller où ? On va là” . Peu de profondeur qui fait que l’on ne s’attache pas ou peu à chacun des personnages secondaires et que c’est seulement la vie de notre héros Jin Sakai qui nous intéresse au fond. C’est clairement dommage car les enjeux politiques et historiques de l’époque auraient permis de nous bluffer dans le scénario et même de prolonger l’expérience de quelques heures.

En garde, les yeux dans les yeux, je lève mon épée

Si vous n’avez pas encore jouez au jeu, vous ne comprendrez pas forcément la référence aux combats et autres duels que l’on va avoir dans Ghost of Tsushima et je ne vous invite forcément à y jouer pour comprendre tous les enjeux qu’il va y avoir dans les phases de combats. En effet, le jeu a largement prévu de quoi satisfaire nos combats avec différentes types d’affrontements. Il va falloir apprendre à bouger et combattre comme un vrai samourai avec des postures offensives et défensives à varier et à jouer intelligemment. Les ennemis que l’on va rencontrer auront des armes différentes : des épées, des lances ou des arcs, il faudra alors changer notre stratégie en pleine bataille et asséné des coups différents pour briser leur défense. De plus, il ne faudra surtout pas oublier d’affronter les chefs de camps pour récupérer la zone.

Les combats sont ainsi dynamiques mais un peu répétitif car on exécute rapidement les même mouvements face aux ennemis pour les tuer et c’est donc dommage que l’on ne puisse pas exploiter plus les mécaniques du jeu tout comme les ennemis ne les exploitent pas plus.

Un défaut majeur se situe dans le fait que l’on ne peut lock notre personnage sur un ennemi et lorsque l’on se retrouve face à plusieurs ennemis, la difficulté montera d’un cran par manque de précision. De plus cela provoque un effet brouillon dans le jeu qui est clairement dommage de ressentir. Cette simple fonctionnalité ajouté aurait pu permettre d’effacer ce problème. Les duels sont un moment plaisants où on doit affronter un adversaire en face à face. On devra alors bouger au bon moment pour infliger un seul et unique coup fatal à son ennemi. Mais là encore, ces phases de combats sont répétitives et c’est bien dommage.

En dehors de cette répétition dans les combats, c’est le gameplay qui en prend un coup avec de gros défauts à souligner. Le premier défaut qui m’a fait bien souvent ragé, c’est la maniabilité des armes secondaires lorsque l’on veut changer d’arme justement. En effet, l’on doit tout maintenir la gâchette L2 et appuyer sur la croix directionnelle, ce n’est clairement pas pratique tout en sachant que le temps n’est pas ralenti à ce moment-là, une galère puisque l’on peut prendre des coups de la part des ennemis.

De plus, il y a un détail que j’ai trouvé clairement dommage, c’est le fait que l’infiltration dans le jeu n’est clairement pas au niveau. On peut s’accroupir derrière des murets ou se dissimuler dans les hautes herbes mais honnêtement la phase infiltration n’est pas compliqué à cause de PNJ mal géré de la part de Sucker Punch et pourtant cela aurait rajouter un vrai défi dans certaines phases. Dans d’autres phases lors de fuite nécessaires, on pourra passer par des fenêtres de maison, on pourra passer par les toits aussi ou des trappes. Un contenu assez riche, il est juste donc dommage que l’intelligence artificielle ne soit pas plus attentive. Il y a en plus un mode “écoute” qui permet de pouvoir passer dans le dos de nos adversaires et ainsi les tuer d’un coup de katana bien placé. De bonnes sensations au final mais qui nous laisse un petit goût amère par la simplicité de certaines phases.

Un samouraï qui progresse dans ces techniques

C’est un des bons points du gameplay qui m’a fait plaisir. Notre héros va donc être muni de différentes armes pour qu’ils puissent combattre les Mongols. Pour cela Sucker Punch a misé sur un panneau de progression très agréable. On va alors pouvoir débloquer des techniques, améliorer ses armes ou ses nouvelles postures. On peut alors exécuter un chef de camp, tuer 3 ennemis en même temps par exemple et cela suit en réalité la vision et l’attitude du Samouraï Jin Sakai devenant un soldat et non pas un samouraï renonçant à son honneur.

On pourra donc améliorer les capacités via un arbre des talents qui est très bien fait et qui donne de nouveaux mouvements liés à de nouvelles postures, améliorer aussi ses armes secondaires… Il faut alors rassembler des points d’expériences que l’on obtient au fur et à mesure de l’aventure. Elle augmente alors lorsque l’on remplit des missions, que l’on gagne des batailles ou en affrontant des mongols. Un bon point à mes yeux qui créait de la profondeur dans le gameplay et qui pousse encore une fois à l’exploration surtout que certaines techniques très efficaces demandent d’accomplir certaines quêtes légendaires qui vont nous amener à s’aventurer un peu partout.

test ghost of tsushima
Un final, Ghost of Tsushima est un bon jeu qui nous plonge dans l'histoire du Japon féodal en nous faisant découvrir la vie d'un samouraï. Les graphismes sont très beaux et on prend du plaisir à observer chaque détail rappelant l'univers nippon. Le gameplay des combats ne sont pas mauvais du tout même si ils deviennent vite répétitifs. La bande son est extraordinaire. Mais on trouve des défauts qui viennent alourdir le gameplay et ralentir l'immersion, c'est fort dommage et on voudrait presque que le jeu nous revienne plus tard avec ces corrections pour en profiter pleinement.
Graphisme
9
Gameplay
7
Bande Son
8.5
Scénario
7.5
Note des lecteurs1 Note
9
Des graphismes surtout dans les décors très beaux
Une excellente exploration dans le jeu grâce à l'aspect visuel du vent
Le passage de Samouraï à "Cavalier" sans honneur
La trame historique très intéressante
Confusion pendant les phases de combat avec trop d'ennemis
Missions répétitives qui nous amènent à attaquer des camps
Manque de profondeur sur l'histoire
8

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Graphisme
Gameplay
Bande Son
Scénario
Note finale