Test Le Seigneur des Anneaux : l’Âge des Conquêtes sur Xbox 360

Accueil » Blog Jeux Vidéo : Actu, Test et Bons Plans » Tests & Reviews des Jeux Vidéo » Test Le Seigneur des Anneaux : l’Âge des Conquêtes sur Xbox 360

Malgré une actualité cinématographique réduite à néant depuis la sortie du Retour du Roi en 2003, et alors que l’on attend l’adaptation des aventures de Bilbo Le Hobbit pour 2011, Electronic Arts poursuit l’exploitation de la franchise du Seigneur des Anneaux en nous offrant en ce début d’année 2009 une nouvelle déclinaison vidéoludique.

Le Gondor n’aura pas connu la paix bien longtemps ! Plusieurs années après le succès de Frodon dans la destruction du maléfique anneau, la terre du milieu reprend du service dans ce nouveau jeu vidéo, surfant sur l’incroyable succès de la trilogie de Peter Jackson. Chèrement acquise par l’éditeur américain Electronic Arts, la licence effectue avec l’Age des Conquêtes sa première incursion sur les consoles dites nouvelle génération et ce alors que l’actualité cinématographique de la franchise est au point mort, en attendant de revenir sur le devant de la scène avec l’adaptation des aventures de Bilbo dans quelques mois. Ainsi, le géant américain a confié à Pandemic Studio le soin de développer un nouveau jeu d’action exploitant la licence. Réputé par la qualité de ses produits sur Xbox et PS2, le studio de développement semble néanmoins peiner sur les machines haute définition, sur lesquelles nous avons pu découvrir en septembre dernier la suite de Mercenaries, sympathique mais bien loin des standards de qualité prônés par le premier volet. Moins de six mois après la sortie de ce jeu, le développeur américain est donc de retour sur Xbox 360 avec L’Age des Conquêtes, un jeu d’action reprenant le principe des deux Star Wars Battlefront, mais à la sauce Seigneur des Anneaux. Est-ce suffisamment pour rendre le mets plus savoureux ? C’est ce que nous verrons dans les lignes qui suivent.

Taillée pour le multijoueur en ligne, la saga Star Wars Battlefront proposait un gameplay particulier qui plongeait le joueur au cœur de grandes batailles avec pour objectif la conquête de points de contrôle, indispensables pour progresser et conquérir le champ de bataille et réduire au silence les nombreux combattants ennemis. Ce principe, on le retrouve donc dans cet Age des Conquêtes, qui a une licence près aurait pu s’appeler Battlefront III. Avant de nous attarder sur les options multijoueurs offertes par le titre, que ce soit en écran splitté ou sur Xbox Live, voyons plus en détails ce que nous propose le jeu du point de vue campagne solo. Bizarrement placée en deuxième position dans l’ordre des modes de jeu, après le multijoueur (ce qui tend à confirmer l’approche très Battlefront de ce nouveau titre), la campagne solo prend trois visages différents. Tout d’abord, et c’est quasiment indispensable pour se familiariser avec les commandes, les développeurs ont prévu un niveau d’entraînement permettant de faire connaissance avec le gameplay du titre et les différentes classes de personnages que l’on sera amené à contrôler au cours du jeu. Ce passage obligatoire terminé, vous pourrez alors vous lancer dans la campagne du bien où vous revivrez, avec extraits de la trilogie à l’appui, l’incroyable combat des forces du bien contre les troupes de Sauron jusqu’à la destruction finale de l’anneau de pouvoir par le jeune Frodon Sacquet. Les sept missions offertes permettront ainsi de revivre les moments clés des films, du gouffre de Helm à la bataille de Minas Tirith en passant par la Montagne du Destin, les Mines de la Moria ou encore les Champs de Pelennor et ses olifants impressionnants. Cette première campagne achevée, vous débloquerez alors la campagne du mal, une relecture plutôt sympathique des événements décrits dans la trilogie et qui débute alors que Frodon s’apprête à détruire l’anneau. Si vous vous demandez ce qui se passerait en cas d’échec du jeune hobbit, cette campagne vous apportera énormément de réponses. Ainsi, le premier niveau place le joueur dans la peau d’un nazgul, qui en plus d’empêcher la destruction de l’anneau doit composer avec une rébellion frappant les troupes orques. Frodon éliminé et l’anneau récupéré, plus rien ne s’oppose au pouvoir de Sauron et à la destruction de la terre du milieu. S’appuyant là aussi sur les scènes du film, détournées pour illustrer la victoire du mal sur le bien, cette campagne offre une approche originale de la franchise qui pour une fois donne le mauvais rôle au joueur. En plus de ces deux campagnes, qui exploitent malheureusement les mêmes environnements, à quelques exceptions près, l’on trouve un mystérieux mode Action. Ce dernier correspond grosso modo à ce que l’on trouve sur le Xbox Live à la différence que l’on peut y jouer seul ou à deux en écran splitté sur la même console.

En effet, en plus des modes solo, le titre propose de nombreuses options multijoueurs, à commencer par la possibilité d’effectuer chacune des campagnes avec un ami en écran splitté. Le découpage, vertical ou horizontal, n’est pas trop gênant sur les écrans 16/9 de taille moyenne. En revanche, l’affichage en prend pour son grade et l’on se trouve à arpenter des champs de bataille visuellement très pauvres loin de faire honneur aux capacités graphiques de la machine. En revanche, l’animation n’est pas trop prise en défaut et le jeu conserve une fluidité bienvenue même lorsque les ennemis sont nombreux à l’écran. Il semblerait qu’entre fluidité de l’action ou performance visuelle, les développeurs aient effectué le bon choix. Cependant, le gros des options multijoueurs n’est accessible que sur Xbox Live où les développeurs nous proposent divers modes de jeu. Jouables à seize simultanément, les modes de jeu sont au nombre de trois : on trouve tout d’abord le mode Conquête qui oppose deux équipes pour la conquête (logique) d’un ou plusieurs territoires (selon la configuration de la partie) en prenant pour cela les différents points de contrôle. Les matches à mort par équipe se révèlent plus classiques et opposent les deux équipes dans l’unique but de tuer le plus d’adversaires que le camp ennemi. Plus originale, la guerre de l’anneau se rapproche plus de la capture de drapeaux souvent présentes dans ce genre de jeux et consiste en la récupération de l’anneau unique pour faire gagner des points à son équipe. Pas franchement original et finalement plutôt pauvre en modes de jeu, l’Age des Conquêtes n’est pas vraiment aidé par son contenu multijoueurs, trop classique et qui ne devrait pas vous tenir en haleine bien longtemps devant votre console.

Partager ce post
Articles Similaires
0
0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Thanks for submitting your comment!