Test Red Johnson’s Chronicles sur PS3

Comme je suis assez en retard dans l’écriture de mes tests (j’entends déjà Claire dire « ah bon ?! »), j’ai décidé de me bouger un peu, pour vous faire un petit pas de danse pour vous donner mon avis sur un jeu reçu le 22 juin dernier et qui est disponible sur le PSN pour la modique somme de 9,99 € : Red Johnson’s Chronicles.

Red Johnson’s Chronicles est un point and click. Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, il s’agit d’un jeu où il faut balader les curseurs de la manette (ou souris sur PC) pour interagir avec les objets.

Edité par Lexis Numérique (que l’on remercie au passage de nous avoir envoyé un voucher pour le jeu ;-) ), vous incarnez au sein de ce point & click, le détective privé Red Johnson. Vous avez reçu pour mission de la part du boulet de l’officier Robert, d’enquêter sur un meurtre commis à Metropolis (mais où était encore passé Superman ?!).

Comme tout bon détective privé, vous devrez fouiller les différents recoins de la ville et interroger des témoins, afin de découvrir le moindre indice qui vous permettra de résoudre le meurtre le plus rapidement possible.

Lorsque vous interrogerez les témoins, il faudra choisir les bonnes questions et bonnes réponses à dire à votre interlocuteur sous peine de le brusquer. Cela fonctionne un peu comme un QCM où certains de vos dialogues déboucheront plus vite sur ce que vous voulez entendre. A vous de bien choisir.

Au niveau des indices à trouver dans le décor, il faudra bouger le curseur (représenté sous forme de cercle à l’écran) sur tous les éléments du décor à l’aide du stick analogique. Après c’est très simple : si le curseur change de forme, c’est qu’il est possible d’interagir avec l’élément en question.

Les indices vous seront révélés après avoir réussi un petit casse-tête, souvent très original comme remettre le courant en route pour accéder à une camera, obtenir un journal d’un distributeur alors que vous ne possédez pas de monnaie, découvrir des empreintes sur une canette etc.
Ces casse-têtes sont pour la plupart assez simples. Cependant, si vous bloquez, il vous est possible d’acheter des indices auprès de Saul, une sorte de Huggy les bons tuyaux.

Le jeu se voit également attribuer des QTE (quick time event), ce qui lui donne une touche d’originalité en plus et permet d’ajouter une couche d’action et de dynamisme en plus.

Ah au fait, je vous ai dit qu’il était possible d’acheter des indices mais je ne vous ai pas dit avec quel argent… Chaque casse-tête résolu, interrogatoire abouti, QTE réussi vous apportera une note en fonction du temps mis et des tentatives effectuées. En fonction de cette note, vous toucherez une certaine somme.

En ce qui concerne la durée du jeu, on tourne ici entre 4h30 et 5h de jeu pour finir à 100% Red Johnson’s Chronicles. Pour un jeu PSN, c’est plus que correct d’autant plus, que certains jeux sortis sur galette comptent le même nombre d’heures pour un prix largement supérieur…

Si je devais donner un bémol au jeu, cela serait sur l’étendue des scènes / décors à parcourir. En effet, ils ne sont pas assez vastes et au final on arrive à trouver assez rapidement tous les éléments offrant une possibilité d’interaction.

Ayant déjà joué à d’autres point and click sur PC comme Les chevaliers de Baphomet et les boucliers de Quetzalcoatl, Runaway, Indiana Jones et la dernière croisade et j’en passe, j’ai été agréablement surpris par ce type de jeu sur PS3. Au final Red Johnson’s Chronicle m’a fait passé un très bon moment. Les sauvegardes régulières m’ont permis d’y jouer par session de 15-20min par jour en rentrant du taf de manière à décompresser.

Ah j’allais oublier : le jeu est en anglais sous-titré français ;-) .