The Dark Knight : le choix de l’origine du Joker remis en cause par la Warner Bros

Selon David S. Goyer, Christopher Nolan et lui-même ont du se battre contre le studio Warner Bros. pour garder les origines du Joker mystérieuses dans “The Dark Knight” et quand on voit le succès du film The Joker, je pense que l’on peut dire que l’intuition du réalisateur était bonne et que l’on devrait lui faire bien plus souvent confiance.

joker heath ledger
joker

Il faut dire que dans les Comics Batman, le Joker n’avait pas ou peu de passé, on ne connaissait donc pas l’histoire de ce personnage extrêmement important et même la parole du Joker n’est pas fiable. Autant dire que l’on est dans le flou total, c’est dans Batman de Tim Burton que l’on a commencé à avoir droit à une première origin story du Joker interprété par Jack Nicholson. Dans The Dark Knight, Heath Ledger a réalisé une prouesse de créer un Joker pour lequel on doit se méfier de toutes les paroles qu’il dit. On reste alors dans le doute pour toute son histoire et surtout son passé.

The Dark Knight : Le Chevalier noir

The Dark Knight : Le Chevalier noir

Dans ce nouveau volet, Batman augmente les mises dans sa guerre contre le crime. Avec l’appui du lieutenant de police Jim Gordon et du procureur de Gotham, Harvey Dent, Batman vise à éradiquer le crime organisé qui pullule dans la ville. Leur association est très efficace mais elle sera bientôt bouleversée par le chaos déclenché par un criminel extraordinaire que les citoyens de Gotham connaissent sous le nom de Joker.

Lors d’un panel auquel participait David S. Goyer durant la Comic Con, le co-scénariste en a profité pour nous raconter qu’il n’avait pas été simple de convaincre le studio de la Warner Bros.

“Je me souviens que nous nous disions : ‘Et si le Joker n’avait pas vraiment d’origin story ?’ Même après le succès de Batman Begins, cela a été considéré avec beaucoup de circonspection et nous avons rencontré beaucoup de résistances. Les gens étaient inquiets. Il y avait beaucoup plus de regards (tant du côté du public que du studio) braqués sur nous sur ce film qu’il n’y en avait sur Batman Begins, précise-til. Et il est plus difficile de prendre des risques et de déjouer les attentes après un succès car les [producteurs] veulent se protéger d’un échec ou ils veulent que vous fassiez ce que vous avez fait la première fois, mais juste un peu différemment. L’une des choses les plus effrayantes à dire à la plupart des dirigeants de cinéma ou de télévision après un succès, c’est : ‘Ouais… Nous n’allons pas refaire ça. Nous allons faire quelque chose de différent.’ “

Après le succès du film Batman The Dark Knight et ensuite The Joker, il est clair que la Warner Bros. devrait laisser un peu de liberté aux différents réalisateurs qui travaillent sur les films Batman en général car au final les choix ont amené à 2 excellents films.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *