Un festival en ligne suite à la pandémie du Covid-19 : We are One

J’en parlais régulièrement depuis quelques semaines, la pandémie du Covid-19 a eu un impact sur notre quotidien et il y a aura forcément un avant et un après le Coronavirus. C’est le cas pour de nombreuses thématiques qui sont en train de subir contre leur grès des modifications importantes : le cinéma entre autres en fait partie.

Voici donc une initiative de la part des festivals du monde entier avec pas moins de 20 festivals des plus prestigieux qui ont décidé de s’associer autour d’un mouvement du nom de “We are One : A Global film festival”. Une manifestation qui aura lieu exclusivement en ligne du 29 mai au 7 juin.

Organiser un événement cinéma malgré le Covid-19

Le cinéma n’est pas mort et même si la pandémie de du Covid-19 a eu un impact monstre sur l’industrie du cinéma, repoussant la sortie de films, obligeant à annuler des festivals ou des tournages, les festivaliers ont décidé de s’organiser.

Cet événement aura lieu directement en ligne donc du 29 mai au 7 juin soit 10 jours durant lesquels les films seront à priori visible sur Internet probablement sur Youtube mais sur d’autres plateformes aussi à envisager. Du nom de We are One : A Global film festival, on devrait retrouver des films récents que ce soit des courts comme des longs métrages.

Le festival de Cannes, Berlin, Venise, Annecy, Sundance, Toronto, Londres, San Sebastian, Marrakech, Locarno, New York, Mumbai, Macao, Jerusalem, Karlovy Vary, Sarajevo, Guadalajara, Sydney, Tokyo et Sarajevo ont déjà confirmé leur participation et leur soutien à l’événement.

Selon Thierry Frémaux et Pierre Lescure qui sont les dirigeants du Festival de Cannes cet événement devrait “mettre en lumière des films et des talents vraiment extraordinaires, permettant au public de découvrir à la fois les nuances des récits du monde entier et les personnalités de chaque festival.

Une transformation du monde du cinéma obligée par le Covid-19 mais qui devrait amener une transformation extraordinaire à mes yeux. En espérant qu’à l’avenir les changements effectués ne soit pas supprimé pour revenir à des normes conventionnelles mais aussi arriéré depuis quelques années. Il faut faire avec le domaine du web et ne pas lutter contre.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *