Windows ne va plus fournir son système d’exploitation à Huawei

Huawei est de plus en plus dans la tourmente suite à la décision prise par le gouvernement Trump qui empêche toutes commercialisations entre la marque et les entreprises américaines. Aujourd'hui, c'est au tour de Windows de signaler la fin de la collaboration avec la société chinoise.

Huawei MateBook D 15 P

Huawei et Windows : c'est fini ! De plus en plus difficile pour l'entreprise chinoise.

Le blocus mis en place par le gouvernement américain contre Huawei devient de plus en plus complexe puisqu'en plus du domaine de la téléphonie cela affecte aussi le domaine de l'informatique et plus particulièrement la branche des ordinateurs.

L'actualité des nouvelles technologies pour la marque chinoise spécialisée dans la téléphonie Huawei devient de plus en plus sensible.

Lors d'un entretien avec le magazine britannique The Information, le président de la division Huawei Device, Richard Yu Chengdong a déclaré que les ordinateurs de la marque ne pourrait plus être équipé du système d'exploitation Windows mais aussi de tous les composants Intel : Processeurs, Puce graphique et carte Wi-Fi entre autres.

Les Ultrabooks Huawei dans la tourmente sans Windows ?

Les ordinateurs ultrabook de la marque sont clairement menacés tandis que le MateBook X Pro venait clairement menacer les leaders du marché. Le problème du système d'exploitation vient d'être annoncé et le fait de ne plus avoir de système Windows utilisable rend la situation extrêmement délicate pour l'entreprise.

Huawei MateBook D 15 P

 

On sait déjà qu'un système d'exploitation pour le côté mobile de la marque avec probablement Android AOSP qui permettra de contourner l'interdiction d'utiliser l'Android de Google, il est clairement plus délicat d'envisager un système d'exploitation pour les ordinateurs.

La seule solution, la plus simple serait alors d'utiliser Linux comme OS puisque c'est un système Open-Source mais il y a un problème, c'est un système méconnu et déprécié par le grand public puisque seulement 2% des ordinateurs connectés sur Internet dans le monde disposeraient de ce système installé.

Attendons donc maintenant que le délai des 90 jours accordés par les Etats-Unis soient passés pour connaître les conséquences finales de cette affaire désastreuse.

Leave a Comment